10 manières d’intégrer un vidéo-projecteur pour remplacer la télé



Pour les amateurs du septième art, regarder un bon film sur la télévision ne suffit pas. Pour ceux qui rêvent, en observant leur petit écran, de se retrouver totalement immergés dans l’image et envahis par le son, comme au cinéma. Si les vidéo-projecteurs étaient jusque-là réservés aux professionnels, ils se démocratisent ces dernières années et font une entrée fracassante dans nos intérieurs où ils supplantent avec style l’écran noir de nos télévisions. Si vous cherchez quelques idées pour intégrer un vidéo-projecteur dans un intérieur, la suite devrait vous intéresser…

Jours & Nuits
1. Posé sur un meuble
Outre la technicité du vidéo-projecteur qui permet de visualiser un film sur grand écran, il y a l’objet en lui-même et son design qui lui permet de se démarquer. Et les fabricants l’ont bien compris, puisqu’ils rivalisent d’audace dans le dessin et les finitions de ces équipements gain de place.

On aime : Le vidéo-projecteur blanc qui est directement posé sur ce meuble du même ton. Il devient un élément de décoration à part entière, un brin vintage, qui gagne à se montrer, sans pour autant prendre le pas sur le reste de l’aménagement.

blackStones
2. Intégré à un rangement
Pour que regarder un film soit un vrai plaisir, il ne faut pas avoir besoin de sortir le matériel des placards à chaque projection. Il peut être pour cela intéressant de réserver une vraie place au projecteur lorsque l’on conçoit les rangements. Comme c’est le cas dans cette petite chambre à coucher, où le rangement ultra-optimisé court jusqu’au plafond et permet de recevoir au-dessus du lit projecteur et matériel audio.

On aime : Cette petite alcôve ultra-confortable et hight-tech. Elle offre une très jolie solution de repli lorsque l’on désire se faire une toile en toute intimité.

Magic Projects London Ltd
3. Suspendu au plafond
Avant d’installer un vidéo-projecteur, il faut déterminer son emplacement. Celui-ci se définit en tenant compte de la distance de projection et de la taille de l’image souhaitée. Et, après de nombreux calculs, on se retrouve souvent avec un projecteur idéalement situé au milieu du salon. Plutôt que de sortir son appareil de manière ponctuelle à chaque fois que l’on veut regarder un film, mieux vaut alors, opter pour une solution pérenne et le fixer au plafond.

On aime : Cette solution, qui libère de la surface au sol. Elle vous laisse ensuite tout le loisir d’aménager la salle de projection comme vous le souhaitez.

Raphaëlle Soleil
4. Caché une niche
Dans les pièces ouvertes, et multifonctions, le salon, la salle à manger et la cuisine doivent cohabiter avec efficacité. Il peut être bon dans ces cas-là que votre home cinéma ne prenne pas le pas sur le reste de l’aménagement. On use alors de jolis stratagèmes pour soustraire le plus discrètement à la vue la technique, et l’on intègre par exemple le vidéo-projecteur dans une petite niche prévue à cet effet.

On aime : Les meubles bas et les coussins colorés qui orientent le regard sur le canapé, gage de convivialité. Cela fait oublier le projecteur.

Trouvez un architecte d’intérieur sur Houzz

Wheeler Kearns Architects
5. Fixé au mur
Lorsque l’espace à disposition n’est pas très grand, mieux vaut choisir de fixer son vidéo-projecteur en hauteur pour dégager un maximum la surface au sol et privilégier le confort. Dans cet appartement, la part belle est faite à ce grand canapé douillet et, c’est dans un caisson entre mur et plafond que le projecteur trouve sa place, de manière simple, discrète et esthétique.

On aime : Cette solution avec son écran qui glisse le long du vitrage, qui permet de profiter d’un bon film en temps voulu, mais offre aussi d’avoir le salon orienté sur la vue au quotidien !

HABITEUM
6. Camouflé dans la bibliothèque
Le vidéo-projecteur offre une belle alternative à la TV puisqu’il permet de faire l’impasse sur un écran noir et souvent peu attrayant quand il n’est pas allumé. Mais, pour que la magie opère complètement, il faut que l’appareil de projection puisse être totalement invisible lorsqu’il n’est pas utilisé. On s’inspire pour cela sans attendre de ce petit appartement parisien, où la technique est astucieusement cachée dans une étagère fixée au mur.

On aime : Les portes coulissantes tapissées du même papier peint que celui utilisé pour habiller le mur. Elles permettent de jouer les trompe-l’œil et de rendre ce rangement léger invisible.

Les Murs ont des oreilles
7. Dérobé dans le plafond
Si vous ne trouvez pas très esthétique de laisser le projecteur suspendu au plafond au quotidien. N’hésitez pas à le cacher ! Comme c’est le cas dans ce joli appartement parisien, où le vidéo-projecteur placé sur un ascenseur, disparaît dans le faux plafond de la cuisine quand il ne sert pas.

On aime : La discrétion de ce joli stratagème. Il permet de lier pratique et esthétisme.

Isabelle Rouyer Architectures & Design
8. Intégré dans une niche au plafond
Pour que le salon garde toute sa convivialité, mieux vaut que le projecteur se fasse oublier quand il ne sert pas . On utilise donc la structure existante pour le dissimuler. Elle permet d’intégrer, comme dans ce salon parisien, directement dans le faux-plafond une petite niche où le vidéo-projecteur est ensuite installé. Il ne sortira alors de sa cachette que lorsque cela sera nécessaire.

On aime : Le plafond et l’appareil qui jouent les tons sur tons. Ils permettent de mettre l’accent sur l’essentiel : la zone salon, à la fois confortable et colorée.

switch architectes
9. Intégré à la double hauteur
Ce salon lyonnais tout en hauteur, offre lui aussi une belle façon d’utiliser le volume à disposition pour camoufler la technique. Une petite niche découpée dans le faux plafond de la cuisine, permet d’orienter le projecteur vers le salon, sans mordre pour autant sur sa double hauteur.

On aime : À imaginer la taille de l’écran dans un si beau volume. Elle devrait permettre de vivre, sans problème, les même sensations que dans une salle de cinéma sans sortir de chez soi.

Martins Afonso atelier de design
10. Planqué dans un meuble sur mesure
Dans ce joli logement le maître mot est le jeu. Le jeu de pleins et de vides lorsqu’il s’agit de concevoir les volumes. Mais aussi le jeu au quotidien grâce à ce filet qui divise la pièce à vivre en deux espaces superposés et devient une expérience ludique. Pour compléter les choses, cette zone se transforme en salle de cinéma le soir venu, grâce à un vidéo-projecteur astucieusement caché dans le meuble sur mesure qui court sous la pente.

On aime : Le filet qui devient après le jeu une confortable assise revissée. Il permet de vivre une expérience hors du commun.

EKTOR / Architecture & décoration d’intérieur





Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *