29 m2 astucieusement mués en deux-pièces



Avant. Sur le papier, ce 29 m² disposait de tout ce que recherchait l’acquéreur, un coach sportif souhaitant réaliser sa première acquisition. Au cinquième étage avec ascenseur, il donnait sur la cour d’un bel immeuble en briques du 12e arrondissement, disposait d’une vue verdoyante sur la petite ceinture et, surtout, était agencé en deux pièces.

Mais la première visite laisse le jeune homme perplexe car, si cet appartement avait concouru pour la palme des lieux atypiques (comprenez bizarres, mal fichus mais quand même attachants), il se serait sans doute classé à une place respectable. « L’immeuble et la situation étaient top, la superficie attrayante, la lumière intéressante mais c’était un vrai taudis dont le plan n’était pas évident. Loué à un luthier depuis des dizaines d’années, il comprenait deux espaces distincts séparés par des boisseaux de cheminée, avec d’un côté une entrée ouvrant sur une cuisine/atelier et de l’autre le salon/chambre à coucher, sans parler au centre des “WC à l’italienne”, comme les a baptisés notre client », détaille Anne-Astrid Chachignon, l’architecte d’intérieur.





Source link target= »_blank »