5 conseils pour isoler au mieux sa maison – Blog-Travaux.org


Améliorer l’isolation de la maison est l’une des meilleures solutions pour consommer mieux d’énergie, surtout pendant l’hiver. C’est aussi une action favorable pour l’environnement et très pratique pour réduire la facture de chauffage mensuelle.

Ainsi, tous les bruits venant de l’extérieur ne pourront pas pénétrer à l’intérieur de la maison. Voici 5 conseils pour améliorer votre vie en quelques mouvements seulement.

Isoler correctement les combles

L’isolation des combles est l’un des travaux courants lorsqu’il s’agit de renouveler la capacité énergétique d’une maison. En effet, la majeure partie de la diminution de chaleur se passe dans cette partie de l’habitation.

En ce qui concerne la technique d’isolation, elle dépend du type de combles que vous avez : aménageables ou perdus. Il faudra aussi prendre en compte l’existence ou non d’un plancher, les modalités d’accès aux combles sans oublier la structure générale de la maison.

Tous ces points doivent être étudiés au préalable afin de réussir l’isolation des combles. Le tarif de l’isolation de vos combles et de votre toiture dépend si les combles sont aménagés ou non ainsi que de l’état de votre toiture. Les prix d’une isolation intérieure d’une toiture varient donc entre 5€/m² et 50€/m².

Normalement, pour des combles perdus, c’est l’isolation par flocage qui est recommandée. Cette méthode permet de répartir l’isolant sur toute la surface concernée et élimine les points thermiques.

Ainsi, vos combles seront entièrement isolés, peu importe la nature de l’isolant que vous avez choisi. Pour mettre en œuvre cette technique, il est préférable de faire appel à un spécialiste. De cette manière, les résultats seront meilleurs. De plus, l’isolant doit être décompacté dans une broyeuse avant d’être projeté au niveau des combles.

Pour les combles aménagés, par contre, l’isolation par insufflation est conseillée. Cette méthode s’adapte à n’importe quel isolant tel que la laine de roche, la laine de verre ou encore la ouate de cellulose.

Comme la technique précédente, l’installation demande l’intervention d’un artisan expert et bien outillé. Ce dernier injecte l’isolant derrière les parois dans les combles. L’avantage de cette méthode est qu’elle est économique et performante.

Elle convient parfaitement aux combles perdus, mais il faut demander l’avis d’un spécialiste avant tout.

Isolation des murs

Environ 16 % des perditions de chaleurs vont à travers les murs du bâtiment. Il est donc très important d’entamer des travaux d’isolation.

Pour garantir la qualité de l’isolation, préserver l’espace habitable ainsi que les économies énergétiques générées. Cela permet aussi d’éviter le tassement. Ainsi, faites le bon choix de votre isolant en demandant conseil auprès d’un spécialiste.

Généralement, il faut définir à l’avance la résistance thermique ou RT pour l’isolation de vos murs. Optez pour un isolant qui a des valeurs de performance similaire à la réglementation thermique en vigueur ainsi qu’à la réglementation par élément.

Si votre habillement est économe en énergie et labellisé Bâtiment Basse Consommation (BBC) alors la résistance thermique de l’isolant doit être comprise entre 1,5 et 2 m2K/W.

Ne perdez pas de vue la conservation de l’espace habitable pour l’isolation interne. Plus l’isolant est épais, plus il saura performant. Dans ce cas, il réduira la surface des pièces de la maison isolée. La meilleure option est de choisir un modèle avec une conductivité thermique idéale afin d’obtenir une résistance thermique performante.

Une autre solution peut-être également adoptée, celle de rafraîchir les murs intérieurs et extérieurs avec de la peinture isolante. Cette dernière s’applique facilement et est équivalente à 20 cm de laine de roche pour l’isolation thermique.

En règle générale, le prix d’une isolation intérieure des murs se situe entre 5€ et 30€/m², généralement en prenant en compte le prix de la laine de verre ou de roche.

Réduire les bruits de la tuyauterie

Bien évidemment, les bruits qui proviennent des canalisations peuvent devenir agaçants et gâcher la quiétude de votre quotidien. En effet, quand la pression de l’eau dans les tuyaux est intense, cela engendre parfois des bruits.

Pour régler ce problème sonore insupportable, mettez en place un réducteur de pression. Mais avant, demandez l’aide et l’avis auprès de votre chauffagiste. Ce spécialiste pourra déterminer la véritable nature cette nuisance sonore.

Parfois, le bruit peut surgir après avoir fermé le robinet. C’est le fameux « coup de bélier ». Si cette situation se présente, faites installer un anti-bélier pneumatique à membrane, en tête de colonne.

Le calorifugeage c’est le fait d’assurer l’isolation thermique des conduits d’eau chaude et de celle du chauffage. Si vous optez pour cette solution, vous réaliserez des économies réalisées sur les factures énergétiques peuvent atteindre 10 %. En outre, les travaux de calorifugeage sont éligibles à certaines aides financières.

Ce principe est généralement facturé au mètre linéaire. Le prix en question tient compte la fourniture des matériaux ainsi que de la mise en place. Pour bénéficier des aides financières telles que la prime énergie et bénéficier d’une installation de qualité, les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE.

Ce spécialiste a pour obligation de respecter certaines caractéristiques techniques vérifiées par un bureau de contrôle. Les isolants utilisés doivent être de classes 2 ou supérieures.

Isoler le toit

Vous avez le choix entre isoler votre toiture par l’intérieur ou par l’extérieur. Mais, pour plus de praticité, il est recommandé d’adopter une isolation extérieure. Toutefois, tout dépend de la structure de votre habitation. Par conséquent, il faudra consulter l’avis d’un artisan expérimenté. Ainsi, vous aurez plus de certitude.

D’ailleurs, la meilleure méthode d’isolation peut être différente selon le modèle de toiture : plat ou inclinée. En outre, les goûts personnels et le budget influencent aussi votre choix à titre indicatif, pour une toiture inclinée, privilégiez la laine de mouton qui demande tout de même un budget important.

Si votre budget est plutôt limité alors que vous souhaitez isoler votre toit, choisissez la laine de verre ou la laine de roche. Par contre, les plaques isolantes sont destinées à une isolation de l’extérieur que ce soit pour un toit plat ou incliné. Les prix de cette matière varient en fonction des matières.

Calfeutrer les fenêtres

Après avoir isolé tous ces éléments, il est temps de passer aux fenêtres et aux huisseries. Sachez qu’environ 13 à 20 % de la perte de chaleur au sein de la maison se passe par ces zones, particulièrement si elles ne sont pas bien isolées. Le budget qu’il faudra y consacrer est compris entre 10 et 800 €.

Pour l’isolation des fenêtres, vous avez plusieurs choix entre le calfeutrage des joints, la pose de double vitrage ou encore le survitrage qui permet de garder la fenêtre déjà existante. Vous pouvez aussi mettre en place un doublage plastique ou le changement de vos fenêtres.

D’ailleurs, quand vos fenêtres commencent à vieillir et laissent passer l’air, il faut impérativement installer de nouveaux joints pour les rendre étanches. En tout cas, cette dernière alternative est la plus simple à réaliser.

Vous serez certain d’avoir des fenêtres ou encore une porte qui assure une bonne isolation thermique et phonique. Si vous souhaitez avoir des effets escomptés, choisissez des modèles de haute qualité. De cette manière, vous aurez en même temps des fenêtres design, esthétiques, élégantes et modernes.



Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *