À Boulogne, 90 m2 rénovés dans une démarche durable



Pour finir, nous avons demandé à Marlène Teixier-Schwartz si adopter la démarche écoresponsable dans la rénovation est un bon moyen de réduire la facture. « Pas toujours, car il est parfois plus coûteux de rénover un beau meuble, par exemple, que de casser et se meubler en neuf dans la grande distribution », a-t-elle rappelé. Et de mentionner également le facteur prise de risques auquel ses clients ne sont pas toujours prêts. « Cela m’est arrivé de proposer un sol en chutes de pierres agencées en opus pour réduire les coûts, mais tout le monde n’accepte pas… »

Ici néanmoins le budget rénovation n’a pas excédé 65 000 euros pour 90 m², un tarif des plus attractifs. « Ma cliente ne m’avait pas donné de budget mais comme d’habitude j’ai fait très attention. Ainsi, on a l’illusion d’avoir un appartement neuf de fonds en combles alors que nous avons conservé tout ce qui pouvait l’être : électricité, réseaux, cloisons, sols… Je suis partisane de s’éclater en déco sans forcément repartir d’une page blanche. Ici, cela a permis de contenir l’addition à moins de 750 euros du mètre carré contre 2000 à 2500 en refaisant tout. Et en tant que professionnelle, je m’amuse beaucoup plus à m’adapter qu’à tout casser, en ayant conscience en plus de faire du bien à la planète », a-t-elle conclu. Une bien belle démarche qu’il serait urgent de démocratiser !

ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ?





Source link target= »_blank »