À Paris, une maison bien cachée prend des couleurs



Difficile de ne pas craquer sur cette maison en briques de 180 m² abritant autrefois des ateliers d’artistes, en fond d’impasse privée dans le quartier des Abbesses à Paris ! Les nouveaux propriétaires n’ont pas hésité à l’acquérir entre les deux confinements de 2020, d’autant qu’elle est dans un état quasi neuf avec ses trois niveaux rénovés à peine deux ans auparavant. Mais voilà, les choix de finitions et de couleurs des précédents occupants ne leur plaisent pas du tout et, pour y remédier, ils contactent le bureau d’architecture d’intérieur Cocottes Studio, que des amis leur ont recommandé.

Cocottes Studio
Coup d’œil
Qui vit ici : un couple de trentenaires avec une fille et un garçon en bas âge
Emplacement : dans une impasse du 18ᵉ arrondissement de Paris, quartier des Abbesses
Superficie : 180 m²
Date : conception de janvier à mars 2021 et travaux d’avril à juillet 2021
Architecte d’intérieur : Morgane Claoué et Alexandra Boullé de Cocottes Studio (Paris 17ᵉ)
Budget : 130 000 euros TTC (hors mobilier)

Photos : Yohann Fontaine

Plan après travaux R+1

Depuis la rue, nous traversons une magnifique cour pavée, foisonnante de nature, un trésor en plein Paris. En haut d’une volée de marches accrochée sur la droite de la façade, nous pénétrons dans cette maison par le niveau intermédiaire. Parcourant la hauteur de la maison, la cage d’escalier intérieure nous guide vers le dernier étage où nous gagnons les pièces de réception.

Plan avant travaux R+1

Les propriétaires apprécient le plan de la bâtisse sur trois niveaux. Leur demande concerne uniquement la personnalisation des lieux. « Nos clients ont trouvé l’intérieur très froid, impersonnel, trop noir et blanc. Ils nous ont tout de suite indiqué qu’ils aimaient la couleur et, par ailleurs, qu’ils souhaitaient davantage de rangement », partage Morgane Claoué, l’architecte d’intérieur.

Trouvez un architecte d’intérieur près de chez vous sur Houzz

Avant. Ces ateliers d’artistes rassemblés en maison avaient été rénovés il y a peu dans un style industriel.

Cocottes Studio

Après. Pour cette famille qui aime les couleurs douces, en particulier le vert et le rose pâles, les architectes d’intérieur ont inventé un décor printanier mis en œuvre avec de la peinture et un autre matériau moins commun. « Nous avons peint la cage d’escalier en vert amande et recouvert la cuisine d’adhésifs Cover Styl’ thermocollés. C’est une solution économique et durable. Ils ont été plutôt faciles à poser par l’entreprise de rénovation qui s’est occupée du chantier », explique Morgane.

Avant. Les colonnes de cuisine n’ont pas donc pas été modifiées mais relookées.

Cocottes Studio

Après. « La marque nous a conseillé des adhésifs d’une épaisseur plus importante, et donc plus résistants, pour les surfaces planes comme la table rose », précise la pro. Même les colonnes de cuisine ont été recouvertes d’un adhésif au motif terrazzo, ce qui change radicalement l’ambiance générale de la pièce.

Avant. Dans le séjour d’origine, le décor était très contrasté avec les éléments métalliques de la toiture et des verrières peints en noir, des murs blancs et une déco grise et rouge.

Cocottes Studio
Après. Les architectes d’intérieur ont conservé le plancher en chêne à larges lames qui compense la froideur de la grande baie atelier. « Pour donner du peps à l’ensemble, nous avons opté pour un duo vert et rose avec le canapé sapin de la designer Inga Sempé et une chauffeuse vieux rose », poursuit Morgane. La cliente a ajouté un cerisier en fleurs artificiel pour renforcer l’ambiance printanière qu’elle cherchait à obtenir.

Chauffeuse : AM.PM

Avant. La bibliothèque existante a été modifiée.

Cocottes Studio

Après. À l’arrière du canapé, la bibliothèque a été déposée sur sa partie droite pour accueillir un bureau dessiné sur mesure par les architectes d’intérieur. « Nos clients avaient tous les deux besoin d’un espace de travail à domicile et nous avons donc créé ce bureau d’appoint et un second bureau au niveau le plus bas », révèle Morgane.

Avant. La cheminée est restée la même. Seuls les murs ont été intégralement repeints et de nouvelles appliques Tom Dixon ont remplacé les luminaires d’origine.
Cocottes Studio
Après. Pour information, la maison est chauffée par du plancher chauffant et cette cheminée assure un appoint au niveau des pièces de vie. À cet étage figure également une climatisation pour prévenir les canicules estivales (bouches visibles au-dessus des colonnes de cuisine), en dépit de l’isolation du toit et des verrières avec stores récemment refaites.

Avant. Nous redescendons un étage plus bas pour visiter l’étage intermédiaire.

Cocottes Studio

Après. Le garde-corps de l’escalier en métal n’était pas aux normes et les parents craignaient pour la sécurité de leurs enfants. « Du verre Securit a été posé entre les barreaux métalliques et fixé par l’entreprise avec des attaches spéciales », indique Morgane.

Plan avant travaux RDCH

L’étage inférieur, où se trouve l’entrée de la maison, était occupé par deux grandes chambres et une salle de bains.

Plan après travaux RDCH

Ce étage a été dédié aux enfants du couple, une fillette et un petit garçon.

Avant. Nous repassons devant l’entrée de la maison pour nous rendre aux chambres d’enfants. La porte d’entrée se trouve à gauche de l’escalier que nous venons de descendre. À l’origine, l’entrée était aménagée avec un dressing en bois noir style wengé comme nous le voyons sur ce visuel.

Cocottes Studio
Après. Dorénavant, le placard recouvert d’adhésif bleu canard préfigure l’ambiance colorée de la maison. « Le dressing a été recouvert d’adhésif plutôt que peint pour ne pas que l’on distingue le motif du bois. Nos clients souhaitaient un rendu lisse » explique la pro. Le dressing contenait à l’origine une planche pour faire bureau. Cette fonction a été remplacée par une tringle afin de pouvoir stocker des vêtements et répondre à la demande de ce couple qui désirait davantage de rangements.

Le dallage beige du sol a également été changé par un carrelage 20×20 cm plus gai, avec des motifs géométriques dans les tons pastels.

Carrelage : As de carreaux

Avant. A droite du dressing se trouvait cette salle de bains que l’on devait traverser pour rejoindre l’ex-chambre parentale, dont on distingue la verrière dans le fond de ce visuel. On traversait la salle de bains au niveau du pied de la baignoire, face à la vasque.

Cocottes Studio

Après. Les propriétaires ont souhaité dédier cette grande chambre à leur fille, si bien que les architectes d’intérieur ont créé un sas en biais pour s’y rendre sans passer par la salle de bains. La salle de bains a été privatisée avec ce nouveau mur paré de zelliges turquoise.

Cocottes Studio

Douche et baignoire ont été conservées à l’identique. « Seul le mur au-dessus de la baignoire a été peint avec une peinture étanche dans une teinte approchante », explique Morgane.

Avant. Voici l’ancienne chambre parentale.

Cocottes Studio

Après. Cette grande chambre était encadrée de deux dressings aux façades de chêne, reliés par des rangements bas qui soulignaient la verrière. Cette partie des dressings a été conservée et améliorée à l’intérieur pour accueillir les vêtements de la fillette.

Cocottes Studio

Avant. La seconde chambre de l’étage, ancienne chambre d’amis, a été consacrée au petit garçon. La tête de lit existante a rejoint la chambre parentale à l’étage inférieur.

Cocottes Studio

Comme le lit cabane ou la maison de poupée, la plupart des meubles provient de l’ancien appartement de ces propriétaires. Le papier peint dans le style jungle a également été sélectionné par la maman.

Avant. Les toilettes de l’étage paraissaient trop sombres.

Cocottes Studio

Après. « Pour les éclaircir, nous les avons faites recouvrir de béton ciré et avons ajouté un meuble lave-mains en chêne » explique Morgane.

Plan avant travaux R – 1

Nous nous dirigeons à présent à l’étage en dessous, en rez-de-jardin. À l’origine, ce niveau pouvait fonctionner comme un logement indépendant avec son accès jardin privé, sa cuisine, son salon et sa chambre.

Plan après travaux R – 1

Les parents ont souhaité aménager ici leur suite parentale, avec bureau et salon télé.

Avant. L’escalier emprisonnait le bloc toilettes sur lequel on pouvait monter, ce qui représentait une source de danger.

Cocottes Studio

Après. Les architectes d’intérieur ont fait sécuriser la zone avec une verrière qui crée un garde-corps. « Nous avons ajouté des coussins dans ce petit coin qui est devenu un espace de jeu adoré par les enfants », glisse Morgane. Le bloc menuisé des toilettes a quant à lui été repeint. « La peinture verte de la cage d’escalier est plus pâle à ce niveau car nous ne voulions pas assombrir », indique également la pro.

Avant. Nous distinguons la verrière d’origine qui cloisonnait la chambre. À l’avant prend place l’ancienne cuisine.

Cocottes Studio

Après. La cuisine a été transformée en coin bureau pour le propriétaire et la pièce prolongée par un salon télé. Le papier peint panoramique d’Isidore Leroy, représentant des arbres, apporte une note nature sans assombrir.

Avant. L’ancien salon disposait d’une verrière sur le jardin. Celle-ci pouvait être occultée par des pans japonais coulissants.

Cocottes Studio
Après. Dans le nouveau salon, les rideaux choisis par la propriétaire avec un motif de papillons colorés ont apporté de la bonne humeur, complété par le canapé tout rond Pumpkin, signé Pierre Paulin pour Ligne Roset.

Avant. La salle de remise en forme et de jeux a laissé place à une salle de home cinéma privée pour les propriétaires.

Cocottes Studio
Après. « Ils nous ont fait aménager les lieux en salon télé avec quatre enceintes très design, deux enceintes posables et deux en appliques derrière le canapé. Nous avons dû tirer des câbles HDMI et RJ45 dédiés à partir du tableau électrique caché à droite de la verrière », explique Morgane.

Enceintes : Bang & Olufsen

Avant. La cuisine d’été est devenue l’espace bureau et dressing.

Cocottes Studio
Après. Le bureau du propriétaire a été dessiné par les architectes d’intérieur et réalisé sur mesure par un menuisier. « À l’arrière du bureau, nous avons créé des rangements sur mesure. La partie avant est dédiée à l’espace de travail. Derrière, il s’agit d’un dressing en parallèle. Nous avons décidé de déporter les rangements de la chambre pour redonner de l’aisance à cette pièce de 9 m² », partage Morgane.

Trouvez un menuisier près de chez vous sur Houzz

Avant. La petite chambre du niveau bas est devenu le paradis des maîtres de maison. Quel bonheur en effet de se réveiller dans la verdure !

Cocottes Studio
Après. Pas de doute, ce jeune couple voit la vie en rose et c’est dans cette teinte qu’il a souhaité que leurs architectes d’intérieur repensent la suite parentale. « Nous avons choisi du papier peint en relief qui trace un motif point de Hongrie et avons réemployé la tête de nuit de l’étage » commente Morgane.

Papier peint : Arte

Avant. L’ancienne salle de bains attenante était tristounette.

Cocottes Studio

Après. Du marbre et du rose réinventent les lieux. Les toilettes ont également été assortis.

Avant. Les toilettes sous l’escalier avant relooking.

Cocottes Studio
Après. Les toilettes de la chambre parentale après rénovation.

L’enveloppe finale a atteint 130 000 euros, soit un peu plus de 700 euros/m², mais les propriétaires n’avaient aucun budget en tête pour leurs travaux de personnalisation en contactant leurs architectes d’intérieur. « Difficile en effet d’estimer un budget à l’avance dans ce type de rénovation partielle où l’on travaille avec l’existant. Il nous a fallu faire une étude complète pour avoir un chiffrage fiable. La bonne solution pour faire baisser le budget a été d’employer les adhésifs Cover Styl’ . Nous en avons eu pour 8 000 euros, mais refaire le mobilier sur mesure aurait coûté beaucoup plus cher », estime Morgane.




ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ?





Source link target= »_blank »