Aménager les combles : que dit la loi ?

Aménager les combles : que dit la loi ?


Souvent oubliés, la superficie sous nos toits peut se transformer en un vrai espace chaleureux. Cette nouvelle pièce à vivre peut devenir une chambre , une salle de jeux pour les enfants, un bureau ou même un dressing : les idées sont infinies ! C’est une astuce idéale pour gagner de l’espace et pour donner plus de valeur à sa maison, mais il ne faut pas oublier de bien suivre la loi.

Quelles autorisations pour transformer ses combles ?

Bonne nouvelle, selon certains critères l’aménagement des combles ne demande pas beaucoup de démarches administratives. Le plus judicieux est de se déplacer directement à la mairie pour découvrir si le plan local d’urbanisme (PLU) vous autorise à augmenter la surface habitable, savoir si vous êtes sur un espace protégé ou si vous pouvez obtenir des aides pour vos travaux. Il existe cependant certains critères à respecter :

  • Si la superficie de vos combles est comprise entre 5 m² et 20 m², il suffit de remplir un formulaire CERFA 13404 de déclaration préalable de travaux à la mairie.
  • Si vous aménagez plus de 20 m², il faudra aussi se procurer un permis de construire. Le barème est relevé à 40 mètres carrés lorsque le terrain se situe en zone urbaine.
  • Si la surface totale de la maison après les travaux dépasse les 170 m², le permis de construire est obligatoire et il faut demander le recours à un architecte.
  • Cette déclaration préalable de travaux à la mairie n’est pas requise si l’aspect extérieur de la demeure reste intact, sans ajout de fenêtre ou de changement de toiture par exemple. Il est à noter que vos voisins ont deux mois après l’affichage du permis ou de la déclaration pour contester les travaux. Si votre maison se situe sur une copropriété, il faudra informer le syndic de la réalisation de vos travaux.
  • Lorsque la hauteur des combles aménagés dépasse 180 cm, la surface est considérée comme « habitable » et doit faire l’objet déclaration au centre des impôts. Par exemple, si vous obtenez une nouvelle surface de 70m², mais que la hauteur ne dépasse pas les 179 cm, il n’y a pas besoin de faire de déclarations aux impôts.

Quels sont les risques encourus lorsqu’on aménage ses combles seul ?

Pour ceux qui ont envie de se lancer dans les travaux sans l’aide d’un professionnel, il est à souligner que selon la Cour de cassation (Cass. Civ 3, 26.10.2017, G 16-15.665) « le bricoleur non-professionnel est responsable des dommages et malfaçons qu’il aurait commis en réalisant lui-même des travaux, au même titre que les professionnels du bâtiment ». De plus, s’il y a des défauts et que vous vendez votre maison, vous vous exposez à des sanctions durant 10 ans. Ces défauts sont couverts par la garantie décennale, de la même manière que des travaux faits par un professionnel. De quoi réfléchir à deux fois avant de vous munir de vos plus beaux outils.

A LIRE EGALEMENT  :



Source link target= »_blank »