Comment devenir artisan ?

Comment devenir artisan ?


C’est peut-être une envie profonde de votre part ou l’objet d’une reconversion professionnelle, mais nombreuses sont les personnes à vouloir devenir artisan. En effet, les possibilités sont multiples : électricité, plomberie, couverture, menuiserie, serrurerie… Bref, chaque secteur des métiers manuels peut être l’occasion de devenir artisan. Cependant, il n’est pas rare de se poser des questions sur la façon de devenir artisan. On fait le point avec vous.

Tester une activité d’artisanat grâce au statut d’auto-entrepreneur

Si vous souhaitez réaliser un test avant de vous lancer dans l’artisanat, il existe un statut juridique qui vous y aide très facilement : celui d’auto-entrepreneur. En effet, il est possible de devenir auto-entrepreneur en seulement quelques clics, et ainsi commencer votre activité. La seule contrainte (si cela en est vraiment une d’ailleurs), c’est qu’il est nécessaire de faire un stage de préparation. Cependant, ce dernier se révélera particulièrement utile dans la gestion de votre micro-entreprise.

Petite précision : si vous n’avez pas d’idée ou que vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement du monde de l’artisanat, il existe des sites d’informations spécifiquement pensés pour cela, comme Pro Bâtiment, spécialisé dans les métiers du BTP. D’ailleurs, il est toujours vivement recommandé de se renseigner sur la future activité, mais aussi les dessous de cette dernière. Par exemple, vous pourriez bien avoir un aspect administratif et comptable beaucoup plus présent que vous ne le pensez. Car, oui, être entrepreneur, c’est aussi gérer la paperasse, ainsi que la comptabilité.

Comment aller plus loin dans l’artisanat ?

Pour entamer une activité, le statut d’auto-entrepreneur est certainement le plus adapté. Cependant, si vous souhaitez aller plus loin, notamment si votre activité s’envole, alors il est nécessaire de transformer votre activité en véritable entreprise. Par conséquent, sachez que ce sera un véritable changement pour vous et votre entreprise :

  • Vous devrez facturer la TVA à vos clients
  • Il sera possible d’embaucher, ce qui sera un véritable levier pour multiplier les chantiers, et donc développer votre chiffre d’affaires
  • Travailler avec un comptable sera vivement recommandé : la comptabilité est plus complexe que pour une auto-entreprise
  • La limite de chiffre d’affaires n’existera plus, vous pourrez vous développer comme bon vous semble
  • Votre patrimoine personnel sera mieux protégé en cas de dettes professionnelles
  • Vous obtiendrez plus facilement un prêt bancaire pour investir dans votre activité
  • Etc.

Bref, vous l’aurez compris, quel que soit le statut juridique que vous choisirez, pour aller plus loin dans votre activité d’artisanat (EURL, SASU, SARL, SAS…), vous profiterez de nombreux avantages. Pour y parvenir, il suffira alors de réaliser une cessation d’activité pour votre auto-entreprise, puis d’en créer une nouvelle. Désormais, vous avez toutes les clefs pour vous lancer !

Article Source