Comment diversifier ses placements grâce à l’immobilier et aux SCPI ? – Blog-Travaux.org


En investissement, il n’est jamais bon de mettre tous vos œufs dans le même panier. Non seulement cela vous aidera à augmenter vos gains, mais aussi cela optimisera vos chances de réussite et minimisera les pertes.

Rien que dans l’immobilier notamment, vous avez plusieurs alternatives de placement disponibles pour vous aider justement à diversifier votre patrimoine. Voici quelques exemples.

L’immobilier : un placement assez vague

C’est bien beau de dire que vous allez investir dans l’immobilier, mais aussi bien les professionnels que les banques auront besoin d’un peu plus de précisions. En effet, les placements immobiliers peuvent désormais se décliner en plusieurs sortes.

  • L’accession à la propriété

Quand on parle de placement immobilier, on pense toujours directement à l’accession à la propriété. Pour les primo-accédants notamment, les banques proposent un crédit avec un taux spécifique plus intéressant.  

L’immobilier reste encore de nos jours une valeur sûre. Malgré le contexte, c’est l’un des marchés qui reprend le plus rapidement en France. En choisissant le bon bien, vous assurez un bon avenir financier pour votre famille.  

  • Une résidence secondaire

On assiste également désormais à une recrudescence des résidences secondaires en France. Dans les quartiers bourgeois, les biens se vendent rapidement. Avoir un piétataire dans une autre ville est toujours intéressant.

Sans compter que vous pouvez louer votre résidence secondaire quelques semaines par an. Ce qui vous fera aussi un petit revenu en plus.

  • Un investissement locatif

Mais parmi les grandes tendances en investissement immobilier, il y a surtout le placement locatif. Depuis quelques années, et ce, notamment grâce aux dispositifs de défiscalisation en tout genre, les investissements dans la pierre en vue d’une relocation augmentent.

Et c’est une situation qui ravit notamment les autorités qui trouve dans cette tendance une bonne solution contre la crise du logement.

L’investissement locatif présente quelques avantages non contestables. Notamment, c’est une excellente manière afin de rentabiliser rapidement votre bien immobilier. Vous toucherez des loyers presque immédiatement. D’une région à une autre, et en fonction des quartiers, les demandes de location ne manquent pas. C’est donc une alternative à moindre risque.

  • L’achat d’un terrain nu

C’est une pratique qui revient aussi de plus en plus sur le devant de la scène actuellement. On parle de l’achat d’un terrain nu. C’est moins cher et tout aussi rentable, mais en plus, la donation ou la mutation d’un terrain nu sera plus facile et moins chère que les démarches pour le transfert de la propriété d’une maison.

Le terrain nu coûte moins cher, mais propose aussi différentes techniques de rentabilisation : la mise en location, l’exploitation agricole ou l’élevage, la construction d’un bien immobilier, etc. Mais bien évidemment, il faudra choisir votre terrain en fonction de ce que vous souhaitez en faire. Pour une construction, les terrains déjà constructibles sont de meilleures alternatives.

Si vous souhaitez diversifier votre investissement dans l’immobilier, vous devez aussi vous intéresser à la copropriété. C’est une technique d’investissement pratique et modique, mais surtout à risque mutualisé. Par définition, cela signifie que vous allez être propriétaire d’un bien immeuble avec une ou plusieurs autres personnes.

Le meilleur exemple que l’on puisse vous donner en matière de copropriété est les appartements dans un même immeuble. La majorité d’entre eux sont détenus par différents copropriétaires qui les mettent par la suite en location.

Mais attention, la copropriété peut tout de même avoir son lot d’inconvénients. Notamment, vous devez engager un syndic de copropriété pour assurer la gestion de l’immeuble. En outre, vous devez participer chaque année, et ce, à hauteur de votre nombre de quoteparts, dans les cotisations de la copropriété.

On ne compte pas encore dans ces dernières les frais des travaux d’envergure comme le ravalement de façade, etc.

  • L’immobilier professionnel

Enfin, outre l’immobilier résidentiel, vous avez également l’immobilier professionnel. C’est aussi un marché qui commence à prendre de l’envergure actuellement.

Attention toutefois, c’est le plus à risque des investissements dans la pierre. Aussi, vous devriez vous faire accompagner par des courtiers professionnels, expérimentés en la matière, pour vous guider et augmenter vos chances de réussite.

Les SCPI : une tendance qui n’en finit pas

On peut considérer la SCPI ou la Société Civile de Placements Immobiliers comme faisant partie des investissements dans la pierre. Néanmoins, il y a tout de même quelques différentes à prendre en compte entre l’immobilier classique et la SCPI.

En tous cas, c’est une nouvelle tendance dans le domaine des placements immobiliers que vous ne devez pas minimiser afin de diversifier votre patrimoine.

  • Qu’est-ce que la « pierre papier » ?

La SCPI est aussi appelée la « pierre papier ». Cette définition est assez claire. Il s’agit d’un placement immobilier que vous allez faire avec d’autres copropriétaires sur un même bien destiné à être relouer.

Mais dans une SCPI, vous êtes uniquement propriétaire sur le papier. Vous n’aurez donc qu’à verser l’acompte et à toucher les dividendes. L’agence SCPI se charge du reste.

Les investissements dans une SCPI sont une grande tendance actuellement. Et pour cause, non seulement elle est facile et modique, mais les risques sont mutualisés.

Pour quelques centaines d’euros, de droits d’inscription et d’achats de quotepart, vous pourriez prétendre aux dividendes d’un bien. Et vous n’aurez pas à vous charger des demandes et des remontrances des locataires qui, comme susmentionnées, seront du ressort de l’agence SCPI elle-même.

En France notamment, les agences SCPI sont nombreuses. Et elles vous proposent différents placements immobiliers possibles. C’est une excellente manière de diversifier vos placements. En moyenne, si vous choisissez le bon marché, vous pourriez toucher un revenu brut annuel de 4%.

  • Les marchés tendance en matière de SCPI

Les placements en SCPI peuvent, comme susmentionné, être diversifier en plusieurs sortes. Parmi les tendances du marché, il y a notamment les vitrines de vente ou les locaux professionnels. Ce type de bien est très prisé depuis quelques années en France.

Les investissements Pinel et Malraux sont également de mise. Ces derniers vous font profiter de quelques centaines d’euros d’abattements fiscaux sur les revenus. Encore en application, et ce, jusqu’en décembre 2021, ce sont des alternatives à ne pas minimiser en SCPI.

  • Pourquoi faut-il bien choisir votre marché en SCPI ?

Vous devez bien choisir votre marché en SCPI. Et pour cause, si certains biens sont faciles à gérer et à louer, d’autres le sont moins et présentent donc un peu plus de risque. Pour la sécurité de vos placements, on vous recommande de suivre la tendance du moment, ou du moins de vous faire conseiller par des courtiers SCPI professionnel.

  • Pourquoi faut-il bien choisir votre SCPI ?

De même, vous  devez bien choisir votre SCPI parmi toutes celles qui sont disponibles sur le marché. Et pour cause, certains professionnels ont davantage d’expérience dans la gestion de ce genre de bien. Ce qui augmente vos chances de réussite en la matière. En outre, choisir la meilleure agence SCPI peut aider les banques à faire davantage confiance à votre projet.



Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *