Électricité verte : ce qu’il faut savoir

Électricité verte : ce qu’il faut savoir


L’électricité verte : un début de réponse face à la dégradation de l’environnement

Chaque année, le jour du dépassement de la Terre (ou Earth Overshoot Day, EOD, en anglais) calculé par l’ONG Global Footprint Network avance encore un peu. En 2021, en l’occurrence, nous avions déjà consommé l’ensemble des ressources planétaires disponibles pour une année le 29 juillet. Pour un peu de contexte, en 1986, ce jour correspondait au 31 décembre. En 2010, il est passé au 21 août. Avant cela, il n’avait jamais été atteint plus tôt que le mois de septembre. Chaque année, les émissions de CO2 continuent d’augmenter, pour un bilan encore bien loin des objectifs fixés par l’accord de Paris, qui vise à limiter le réchauffement climatique à un maximum de 1,5°C.

Parmi les secteurs incriminés, celui de la production d’énergie n’est pas des moindres. Pour que ses efforts atteignent les recommandations, les besoins en électricité de l’Hexagone devront être couverts par toujours plus d’énergie renouvelable. Par ailleurs, une baisse significative des consommations sera, elle aussi, indispensable. Les fournisseurs d’électricité verte se placent donc au cœur des enjeux actuels et la réponse qu’ils apportent s’avère tout à fait pertinente pour amorcer ces changements.

Les Français prêts à sauter le pas

Selon l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la production d’énergie verte française est en augmentation. Elle est ainsi passée de 0,7 % à 7,6 % entre 2005 et 2017 (hors hydroélectricité), ce qui représente un immense pas en avant. Pourtant, les émissions dues à la production électrique continuent d’empirer, surtout en hiver, alors que le parc nucléaire ne suffit pas à couvrir les besoins. Les Français, quant à eux, commencent à s’ouvrir à l’alternative écologique et 5 % des contrats sont aujourd’hui détenus par des fournisseurs éco-responsables. Avec leurs tarifs convaincants et leurs abonnements permettant de s’approvisionner en électricité auprès de producteurs locaux, l’engouement tend à se généraliser. Pour preuve, le succès des sites internet grâce auxquels les consommateurs peuvent comparer les fournisseurs d’électricité verte. En les consultant, on s’aperçoit vite que, en plus de contribuer à réduire les émissions de carbone, ces abonnements promettent de réaliser de substantielles économies.

Que proposent les fournisseurs d’électricité verte ?

En utilisant un comparateur comme celui que propose affinicia.com, vous découvrirez qu’il existe deux catégories d’offres d’électricité verte, l’une pleinement soutenue par l’Ademe et l’autre considérée comme plus standard.

Les offres premium concernent les fournisseurs dont les Garanties d’Origines (document électronique délivré par les installations d’énergie renouvelable (Enr) européennes), et l’électricité viennent des mêmes producteurs Enr. En grande majorité, il s’agit des installations hydroélectriques de l’Hexagone, assurant la rémunération continue de ces producteurs et contribuant à pérenniser ces initiatives à travers la France.

L’autre typologie d’offre ne participe malheureusement pas de la même manière à l’augmentation des énergies renouvelables sur le territoire. L’offre « standard » implique que les fournisseurs achètent la quantité de GO équivalente à la consommation de chaque abonné, mais pas forcément auprès d’un seul et même producteur. En pratique, ces fournisseurs sont à la recherche des contrats les plus économiques avec leurs partenaires et n’hésitent pas à s’approvisionner auprès d’acteurs éloignés.

Vers une énergie moins chère et (presque) entièrement renouvelable ?

Selon l’Ademe, si l’adoption des offres premium continue à se généraliser, la France pourrait rapidement assister à une baisse significative des coûts de l’énergie renouvelable. Le financement de nouvelles installations Enr françaises en serait facilité et nécessaire pour répondre à une demande en pleine augmentation. À ce rythme, l’étude Trajectoires d’évolution du mix électrique 2020-2060 promet que la production d’électricité française pourrait être renouvelable à 95 % d’ici là. Cet avenir — qui peut à ce stade sembler utopique — ne se réalisera d’ailleurs pas sans une volonté ferme de la part des individus, des entreprises et des pouvoirs publics. Et vous, sauterez-vous le pas ?



Source link target= »_blank »