La délicate modernisation d’une maison de village



Avant. La façade en pierre et le toit en tuiles – assez étroit, mais très visible et typique de cette région – étaient endommagés.

Les architectes ont évité de surélever le bâtiment à l’avant : la porte d’entrée est de ce côté (qui donne sur une placette) et les maisons voisines sont plus basses à cet endroit. La façade opposée s’est quant à elle effondrée au moment où l’équipe était en train de prendre les mesures et a donc dû être remplacée. Les architectes y ont vu l’occasion de lui donner un peu plus de hauteur.

Nous avons demandé à Ana Andrés quelle avait été la demande exacte des propriétaires. « Ils avaient acheté une petite maison, basse de surcroît, et voulaient la raser entièrement. Tous deux souhaitaient une maison indépendante, dont ils n’excluaient pas de faire leur résidence principale après la retraite. »

Pour l’heure, c’est une maison de vacances. « Ils avaient envie d’espaces ouverts, connectés et distribués de façon fonctionnelle. Le rez-de-chaussée est donc pour les invités, l’étage pour eux. »



Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *