Lumière et charme pour maison de maître normande



À l’automne 2019, ces quadras parisiens avec deux enfants réalisent leur rêve, celui d’acheter leur résidence secondaire dans la campagne normande, non loin de Pont-l’Évêque. En quête d’une propriété de charme, ils craquent pour une maison de maître en briques de style 1900 sur une hauteur, embrassant la campagne environnante depuis chacun de ses trois niveaux. Afin de les épauler et de superviser la rénovation du bien, ils font appel à la décoratrice et styliste d’intérieur Flore Guenoun-Delessard, dont la passion pour réinventer les maisons de famille de façon délicate et contemporaine rencontre en tout point leurs aspirations. « Il m’importe toujours de lier la fonction à un décor simple et sans prétention, avec la lumière, l’épure et le charme en fils rouges. Dans cette optique, je mélange mobilier contemporain et d’époque, pièces d’art et d’artisanat et touches de nature jusqu’à ce qu’à ce que la sensibilité des lieux soit révélée », nous a-t-elle expliqué à l’occasion de cette visite.

Coup d’œil
Qui vit ici : Une famille de quadras parisiens avec deux filles de 11 et 3 ans
Emplacement : près de Pont-l’Évêque (Calvados)
Superficie : 210 m² sur 3 niveaux
Date des travaux : mars 2020 à mars 2021
Architecte d’intérieur : MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Entreprise de rénovation : Philippe le Guevel (entreprise générale)
Menuisier : William Layné
Électricité : Denis Lemonnier
Cuisiniste : Neptune
Plan de travail marbre de Carrare (cuisine et salle de bains) :
Motte décoration, Le Pré-d’Auge
Budget travaux + mobilier :
285 000 euros
Budget détaillé en fin d’article

Photos : MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Plan RDC avant travaux

Avant son achat, la belle bâtisse au plan carré, s’élevant sur deux étages, appartenait depuis dix ans à un couple franco-britannique qui l’avait déjà modernisée. Salon et salle à manger avaient été réunis et toutes les fenêtres changées. Les nouveaux propriétaires la trouvaient déjà ainsi follement chaleureuse, mais étaient en quête de luminosité et d’un décor moins chargé.

Afin de baigner de lumière l’intérieur, la décoratrice et styliste d’intérieur Flore Guenoun-Delessard a proposé de décloisonner la cuisine sur le séjour pour créer une harmonieuse pièce en L, à l’orientation traversante Nord-Sud. « Ce décloisonnement a également apporté une fluidité de circulation incroyable à ce niveau », témoigne-t-elle.

Trouvez une décoratrice d’intérieur près de chez vous sur Houzz

Plan RDC avant travaux

L’essentiel de la tâche a porté sur la décoration intérieure, mais avant cela, la professionnelle s’est livrée à un bilan énergétique des lieux. Bien que la PAC soit récente, elle a conseillé d’isoler les murs de l’étage et le plancher bas du rez-de-chaussée où elle a détecté des zones froides. « Nous avons également fait refaire la cheminée car elle était surélevée et plutôt étrange mais le poêle a été réinstallé à l’intérieur car il était très efficace », se remémore-t-elle.

Au chapitre des autres gros travaux, on peut également indiquer la réfection de l’électricité et la plomberie ainsi que le revêtement du sol du rez-de-chaussée. Les tomettes d’origines ne devaient pas disparaître mais, trop disparates, elles ont été ôtées. Le sol, décaissé ensuite sur 30 cm, a été recouvert d’un épais isolant avant qu’un parquet en chêne massif ne soit installé en finition. « On a posé trois tailles de lames avec un espacement variable entre chaque et adopté une pose cloutée pour imiter l’ancien », détaille la professionnelle.

Avant. Voici le salon-salle à manger des anciens propriétaires au moment de l’achat.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. Question décor, les nouveaux occupants ont d’emblée fait part de leurs goûts pour les ambiances épurées et les meubles de famille. Le propriétaire est également passionné de peinture comme le trahit la grande toile qu’il a achetée dans une vente aux enchères ou encore le tableau street art de Levalet, placé à droite de la cheminée.

La professionnelle est d’ailleurs partie de la grande toile existante pour composer le reste du décor, que l’on croirait façonné par les années. « Cette famille a tout acheté pour cette maison. Une bonne partie de mon travail consiste à chiner des pièces anciennes et de les composer pour coller au plus près aux envies de mes clients », explique-t-elle.

Pour qu’un intérieur soit à nul autre pareil et semble à la fois moderne et authentique, celle-ci sélectionne patiemment des pièces uniques de différentes époques et styles. « Le lustre à pampilles vient d’une brocante de Sarzeau, le miroir Louis Philippe de Selency, les tables basses scandinaves de Pamono et les canapés ont été achetés neufs sur La Redoute », indique-t-elle. Son coup de maître ? « Avoir fait plaisir à ma cliente avec un vrai fauteuil cocktail des années 50 chiné à 180 euros », partage-t-elle à propos du mignon fauteuil kaki.

Canapé et rideaux : AM.PM

Avant. La salle à manger des anciens propriétaires a été décloisonnée vers la cuisine. Le pan de mur avec la grande bibliothèque a disparu.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. Côté salle à manger, désormais décloisonnée vers la cuisine, la table a changé de sens ce qui permet à la longue pièce de n’être plus aménagée en enfilade. Un beau miroir égaie le fond de scène souhaité immaculé, sur lequel tranchent le mobilier foncé et les nouveaux radiateurs fleuris en fonte noire. « Dans un vrai parti pris déco, nous avons opté pour de très beaux modèles fleuris de style rococo qui ajoutent du cachet et de l’authenticité à la pièce principale », explique en effet Flore.

Une table en bois et trois couples de chaises bistrot vintage aux formes galbées ont été chinées. « Je les ai fait venir de l’est de la France, de chez un brocanteur qui est spécialisé en chaises vintage en bois courbé », partage-t-elle.

Sans doute prédestinée par son prénom, Flore adore les plantes et les fleurs, qu’elles soient vertes ou séchées. Elle a donc conseillé d’en disséminer dans la pièce de vie : « Elles ajoutent du naturel en cassant la rectitude des objets par leurs formes non étudiées et organiques », observe-t-elle avec délicatesse.

Parquet chêne : Leyshon Trouville ; Chaises en bois courbé : Selency et boutique en ligne : Père-Lachaise Claude Becker (sur Selency et ebay)

Avant. La cuisine d’origine était fermée et aménagée à l’anglaise.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. Une fois la cuisine décloisonnée sur le séjour, les nouveaux propriétaires la souhaitaient discrète et épurée. Aussi ont-ils misé sur un linéaire en chêne clair et un vaisselier. Peut-être inspirés par les anciens occupants, ils se sont fournis chez la marque anglaise Neptune en piochant dans deux collections différentes. « Les touches noires du vaisselier et de la gazinière sont venues faire écho au noir “charcoal” des radiateurs », explique la décoratrice.

Plus de photos de cuisines rustiques sur Houzz

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Pour renforcer le côté maison de famille, le couple a plébiscité un plan de travail en marbre de Carrare. « Bien que le cuisiniste les ait quelque peu freinés en raison de la fragilité du marbre mis en contact avec les éléments acides tels le citron ou la tomate, ils ont insisté et ne le regrettent pas. Le matériau se montre plus résistant que prévu selon leurs premiers témoignages post-aménagement », affirme la professionnelle.

Mobilier Cuisine : Gammes Suffolk (meuble charcoal) et Henley (bois) chez Neptune

Avant. Dans une maison de maître, la cage d’escalier est un élément essentiel. Au cœur de la maison, il distribue les deux étages supérieurs. Sous la moquette rouge, les propriétaires imaginaient un somptueux escalier de bois qu’ils auraient pu mettre en valeur. Malheureusement la moquette cachait des marches rongées par le temps et les occupants des lieux ont finalement opté pour un recouvrement grâce à une nouvelle moquette marine.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Après. La rénovation du plancher de l’étage en pitchpin n’a pas non plus fonctionné comme prévu. « Mes clients tenaient à le poncer mais il est ressorti entre le caramel et le rougeâtre et nous avons préféré le peindre en blanc ce qui a finalement apporté un surcroît de lumière au centre de la maison. Une vraie bonne surprise ! », se réjouit Flore.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Comme les propriétaires aimaient la toile de Jouy d’origine, la décoratrice a trouvé un papier peint intissé qui reste dans l’esprit tout en renouvelant le genre.

Toile de Jouy Florentine chez 4murs.com ; Meuble de table de nuit : Debongout ; applique cage d’escalier : Le Petit Florilège

Plan 1er étage avant travaux

Le premier étage offrait deux grandes chambres, deux salles de bains et un bureau. Hormis le rattachement d’une des salles de bains à la suite parentale, le plan est resté identique.

Plan 1er étage après travaux

Avant. La chambre parentale offre l’une des plus belles vues de la maison sur toute la vallée.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. Pour les maîtres d’ouvrage, qui se projetaient dans une ambiance douce et lumineuse, la décoratrice a travaillé sur la base d’un cocon blanc égayé par quelques notes de couleur en harmonie avec les pièces de vie. Un tapis persan réchauffe les pieds tandis qu’un petit bureau chiné assure une belle transition entre les deux ouvertures. Devant la cheminée repeinte entièrement en blanc, le tapis de tomettes ancienne a été soigneusement nettoyé.

10 idées reçues sur l’achat de seconde main pour la maison

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
De longs rideaux de lin grèges habillent les fenêtres à guillotine. « Nous n’avons pas voulu les changer, elles étaient neuves et à double vitrage. Les anciens occupants les avaient fait venir d’Angleterre et je m’attache toujours à conserver un maximum les éléments historiques ou de qualité », partage la styliste d’intérieur.

13 éléments à conserver absolument lors d’une rénovation

Avant. La salle de bains de la chambre parentale, était accessible depuis le palier. Elle était en état correct mais ne plaisait pas aux propriétaires. « Ce n’était pas forcément prévu depuis le départ de la refaire mais une fois que les pièces ont été mises à leur goût, elle détonnait fortement et finalement nous avons tout rénové », partage Flore.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Après. Carreaux de métro, voilages en lin, chaise cintrée en bois foncé et meuble recouvert de marbre : chaque élément a été choisi pour convoquer un charme désuet. « Madame en a profité pour se faire plaisir avec le carrelage au sol, une vraie madeleine de Proust puisqu’il s’agit de la réplique de celui qui était dans la maison de sa grand-mère », glisse la décoratrice.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Le meuble de la salle de bains ressemble à un plan de toilette 1900, à l’époque où l’on se lavait avec un broc. Il est cependant tout neuf, réalisé par un menuisier selon les dessins de la professionnelle. « Bien que j’aime le mobilier d’époque, je recours régulièrement au sur-mesure pour les placards et les meubles de salle de bains. Cela permet d’optimiser l’espace disponible au centimètre et d’être pile dans le design recherché », partage-t-elle.

Trouvez un menuisier près de chez vous sur Houzz

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Le meuble a été fabriqué en chêne clair teinté noyé, avec un plan rajouté en marbre de Carrare et une robinetterie neuve dans le style ancien.

Miroir rond et patères : The Cool Republic ; robinetterie : Christina Ondyna ; Petits vases en verre :
Le Petit Florilège

Avant. Voici la seconde chambre du premier étage, une très belle pièce de 16,5 m², jumelle de la chambre parentale.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Après. Dans cette chambre dédiée aux amis, les maîtres d’ouvrage, très attachés à ne pas multiplier les décors et ambiances et à soigner l’harmonie générale de chaque niveau, ont tenu à retrouver le même camaïeu de teintes que dans leur propre chambre.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
« Ils voulaient un décor léger, peu d’objets, de l’air et du blanc pour mettre en valeur les taches foncées des meubles anciens aux belles formes courbées qu’ils aiment particulièrement », résume Flore.

Petite table Louis XV et lampe globe : Debongout

Plan 2e étage avant travaux

Le second étage se composait de trois chambres et d’une salle de bains.

Plan 2e étage après travaux

Cet étage a été dédié aux filles du couple, 11 ans et 3 ans. Là encore le plan n’a pas changé mais toutes les pièces ont été rénovées.

Avant. Face à l’escalier se trouve la plus grande des chambres (presque 20 m²) qui a été dédiée à l’aînée du couple.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. L’enveloppe de la pièce a été adoucie par un rose très pâle au mur sur lequel contrastent les poutres peintes en blanc. La jeune fille à laquelle est dédiée cette chambre a déjà des goûts design très sûrs. « La lampe Jieldé était dans l’appartement parisien de ses parents. Ils voulaient s’en débarrasser et la mettre en vente mais elle a demandé à la récupérer car elle l’aime beaucoup », glisse Flore.

Linge de lit : Ikea ; Peinture rose : Great White 2006 chez Farrow & Ball

Avant. Autre point de vie de cette chambre avant travaux.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Après. Pour ranger les vêtements, la styliste d’intérieur a chiné une bonnetière danoise des années 40 sur Selency, avec des fleurs peintes qui la féminise. Comme la chambre était très grande, elle a aussi suggéré d’ajouter un coin salon, une proposition qui a paraît-il fait une heureuse.

Avant. La chambre contiguë est devenue celle de sa petite sœur

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. Pour la fillette de trois ans, une ambiance toute douce et délicieusement vintage a été convoquée via un lit en métal copie d’ancien et un coffre à jouets chiné.

Lit : Maisons du Monde ; Linge de lit : Cyrillus ; Coffre à jouets : Bois et rotin, années 60, chez Selency ; Tour de lit (tresse rose) : Monlitcabane.com ; peinture rose : peinture rose : Great White 2006 chez Farrow & Ball

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Pour la literie en Liberty, la pro a fait mouche avec cet imprimé Betsy. La maman a même pu l’assortir avec deux tresses d’allaitement recyclées en tour de lit.

Avant. Cet ancien bureau est devenu la chambre d’amis.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Après. Dans la chambre d’amis de ce niveau, le décor repose également sur beaucoup de blanc et quelques touches de gris et d’écru réveillées par des notes dorées.

Avant. La salle de bains du deuxième étage avant travaux.

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard
Après. Nous terminons la visite par la salle de bains des filles. L’ambiance générale est la même que dans leurs chambres, en rose pâle et blanc. Une baignoire a remplacé la douche, un autre meuble vasque a été réalisé sur le modèle de l’étage inférieur et les anciennes cimaises conservées tel un élément de charme.

Miroir rond et patères : The Cool Republic

MaisonFlore, Flore Guenoun-Delessard

Pour conclure, Flore Guenoun revient sur ce gros chantier. « J’ai orchestré plusieurs corps de métiers différents ce qui n’a pas été une mince affaire car les travaux ont commencé 15 jours avant le premier confinement. Entre les artisans qui se sont désistés et les produits en rupture de stock, cela a pas mal rallongé les délais. Sans parler des propriétaires qui depuis Paris ne pouvaient plus venir aux réunions de chantier… Mais tout s’est finalement très bien déroulé et les maîtres d’ouvrage ont été enchantés », partage-t-elle. Son désir du moment ? « Tout simple, redonner du charme à une autre maison de famille. Il y a tant de belles maisons françaises qui gagneraient à être dépoussiérées ! »

Budget détaillé
Travaux : 250 000 euros (dont peinture + carrelage + isolation : 90 000 euros ; électricité : 20 000 euros ; plomberie : 25 000 euros ; maçonnerie : 20 000 euros ; cuisine 30 000 euros)
Mobilier : 35 000 euros

ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ?





Source link target= »_blank »