Mobilier de jardin : nos conseils pour l’entretenir

Mobilier de jardin : nos conseils pour l'entretenir


Selon le matériau qui les compose – plastique, fer, bois… –, tous les éléments de mobilier d’extérieur ne se nettoient pas de la même façon. Pour ne pas se tromper, voici un tour d’horizon des méthodes qui ont vraiment fait leurs preuves.

Entretenir son mobilier de jardin : le plastique

Le mobilier en plastique est simple à nettoyer. En effet, si tables et chaises de jardin en plastique sont peu sales, il suffit de les frotter avec de l’eau additionnée de savon noir, de les rincer au jet d’eau et de les sécher avec une serviette éponge, pour éviter les traces de calcaire. Si le mobilier est un peu plus encrassé, versez du bicarbonate de soude sur une éponge humide et frottez – il nettoie efficacement sans rayer. Autre solution : diluez des cristaux de soude dans de l’eau chaude (une poignée pour 1 litre d’eau) et frottez avant de rincer soigneusement et de sécher avec un chiffon doux.

Entretenir son mobilier de jardin : attention au PVC

Si les moisissures sont profondément incrustées sur du PVC, les dégâts seront difficilement rattrapables. En revanche, si elles ne sont pas trop importantes, il est possible de les faire disparaître avec un mélange à parts égales de bicarbonate de soude, de vinaigre ménager (ou de jus de citron) et d’eau.

Entretenir son salon de jardin : l’importance du cirage

Le saviez-vous ? Il est possible de cirer du mobilier du jardin en plastique. Après un bon nettoyage, il est possible d’appliquer un rénovateur de type cire sur les chaises et les tables afin qu’ils restent blancs et brillants.

>> A LIRE EGALEMENT :

Entretenir son mobilier de jardin : comment nettoyer la résine tressée ?

La résine tressée résiste mieux aux intempéries que le plastique, elle s’encrasse moins vite et s’entretient très facilement en appliquant de l’eau savonneuse à l’aide d’une brosse douce. En revanche, il faut éviter les produits abrasifs ou l’eau de Javel, qui risquent d’abîmer la matière.

Entretenir son salon de jardin : que faire contre le mobilier rouillé

Mobilier de jardin : quels produits contre la rouille ?

Plusieurs produits sont disponibles sur le marché. Les transformateurs de rouille transforment l’oxyde de fer en une couche noire de protection et freinent son développement. Les destructeurs de rouille, quant à eux, mettent le métal à nu. Il faut ensuite bien sécher le support et appliquer une protection avant que la rouille ne reprenne sous l’effet de l’humidité. Il existe aussi des neutraliseurs de rouille, qui stoppent la rouille à l’intérieur même du métal et le protègent pour longtemps. Ces produits peuvent aussi être appliqués préventivement sur un support sain.

Comment traiter un meuble rouillé ?

Lorsque la rouille commence à se former, elle ne cesse de se propager. Il faut donc l’éliminer et protéger le métal avant de le repeindre. Si la rouille est légère, frottez-la à la laine d’acier. Si elle est plus importante, utilisez une brosse métallique manuelle ou fixée sur une perceuse, puis appliquez un produit protecteur avant la mise en peinture.

Comment repeindre une table en fer rouillée ?

Des marques bien connues comme Rustol proposent des peintures décoratives ou des bases à teinter qui contiennent un antirouille. Elles sont appliquées directement sur le mobilier en fer, que ce soit dans le but de le restaurer s’il est déjà rouillé (après l’avoir débarrassé des effritements) ou préventivement s’il est en bon état.

Entretenir un mobilier de jardin en bois : les solutions

Le bois ne doit être décapé et poncé que s’il est très abîmé dans son ensemble. Sinon, il existe des solutions plus douces pour le nettoyer. S’il est sale, verdi ou noirci, un nettoyage à la brosse avec une solution d’eau chaude et de cristaux de soude ou de savon noir dilué suffit à lui redonner de l’allure. Si des mousses se sont développées à certains endroits, il faut éventuellement utiliser un nettoyeur à haute pression, dirigé à 50 cm de la surface, dans le sens du fil du bois. Si la matière est très endommagée, un ponçage en profondeur est recommandé. Sur une lasure un peu défraîchie, un coup d’éponge suffit, avant de repasser deux couches d’une teinte plus claire, afin de ne pas foncer la couleur d’origine. Avec du bois peint dont la couleur s’est affadie, il est conseillé de dépolir au papier de verre fin avant de repeindre. Et si le bois ou la peinture sont creusés par endroits seulement, on ponce les crevasses avant de les colmater à l’aide de mastic de type Sintobois. Dès que la réparation est bien sèche, appliquez deux couches de peinture.



Source link target= »_blank »