Petit tour d’Europe et du Japon en 20 studios très désirables



Esprit minimaliste au Japon, vue sur les arbres à Madrid, charme parisien : d’idées lumineuses en techniques éprouvées, ces petits espaces se sont transformés, sont devenus des appartements confortables. Ces 20 logements, d’une superficie allant de 13,5 à 35 m², ont bénéficié d’un regard neuf et engagé. Espace nuit, coin repas, rangements et plus encore : tout y est, et il fait bon y vivre.

Silvana Citterio
1. Milan, Italie : 13,5 m², avec un balcon de 1,5 m
L’intérieur de ce studio a été inspiré de la construction navale, experte dans l’art d’optimiser les espaces. Ce tout petit appartement était un peu plus entravé encore par la présence d’une colonne technique de 1,2 mètres de haut, qui ne pouvait être déplacée.

« Ce qui était une énorme contrainte et un obstacle insurmontable est devenu la force et la pierre angulaire de la nouvelle conception de l’espace », commente l’architecte Silvana Citterio. « La plateforme 100 % fonctionnelle et la menuiserie sur mesure s’articulent autour de cet élément. »

Lave-vaisselle, un four et, grand luxe, un dressing équipent les lieux. Les murs blancs et le grand miroir face au lit agrandissent visuellement l’espace.

OSKA&PARTNERS INC.
2. Tokyo, Japon : 16 à 19
Les anciens dortoirs de cet immeuble – utilisés jadis pour des ouvriers – ont été transformés en studios. S’ils continuent de séduire et d’être habités, c’est avant tout par leur polyvalence et leur conception minimaliste intemporelle.

« Lorsque je conçois un espace, c’est dans la durée », confie l’architecte Takaomi Ohira, de chez Oska&Partners. « Je pense à sa vie entière. Je sais ainsi que ce studio sera agréable à vivre durant les vingt à trente prochaines années. »

« J’ai travaillé dans l’optique d’un intérieur simple, qui ne soit pas soumis aux modes. Je tenais à ce qu’il puisse servir longtemps », poursuit-il.

Arch. Riccardo Picchianti
3. Grosseto, Italie : 19
« Nous avons commencé par poser le four et le réfrigérateur, puis fait intervenir un menuisier pour réaliser la cuisine sur mesure », explique Riccardo Picchianti, architecte, au sujet de ce studio en Toscane. Les placards aux murs ont disparu, afin de laisser place à la lumière qui entre par les fenêtres. « Il y a quelques rangements pour la vaisselle et l’épicerie. Pas beaucoup, mais cela nous suffit. »

La table, de 80×50 centimètres, peut être dépliée pour s’étendre à 80×80 cm. « Lorsque nous recevons quelqu’un à dîner, nous pouvons l’ouvrir et la placer devant le canapé pour avoir une assise supplémentaire. »

Trouvez un menuisier près de chez vous sur Houzz

ATMOSPHÈRES DESIGN
4. Lamorlaye, Oise, France : 20 m²
« Nous sommes partis d’une plateforme surélevée à 60 centimètres du sol, avec un lit gigogne double très confortable », commente Patricia Coignard, de chez Atmosphères Design. « On accède à l’espace de vie, structuré à l’aide de deux cloisons, par trois marches de 20 centimètres. »

Le sommier à lattes et son matelas grand confort ont été pensés comme un tiroir, « monté sur roulettes et positionné grâce à des rails de roulement. Il y avait deux impératifs : que le lit puisse être tiré facilement et escamoté avec la couette et les oreillers en place, pour plus de facilité au quotidien. »

Ringo Paulusch
5. Berlin, Allemagne : 21 m²
Paola Bagna, architecte chez Spamroom, a commencé par supprimer le demi-étage de ce studio, qui jouit d’une hauteur sous plafond de 3,2 mètres et d’un volume total de 67 m3.

L’espace nuit, auquel on accède par un étroit escalier en acier, est situé en hauteur. Au pied de l’escalier, une penderie occupant toute la hauteur sous plafond. La salle de bains (2 m²) est accessible depuis le couloir. Tout autour, des placards en pin maritime contreplaqué offrent des rangements supplémentaires et donnent sa forme à la cuisine équipée.

Plus de photos de petits espaces sur Houzz
Elena Almagro
6. Madrid, Espagne : 21 m²
Ce studio de rez-de-chaussée ne dépasse pas 2,1 mètres de largeur. Le puits de lumière constitue son unique ouverture vers l’extérieur.

Sa transformation a été agencée autour de sa grande hauteur sous plafond (4,75 mètres), exploitée par les architectes Carmina Casajuana, Beatriz G. Casares et Marcos González, de chez MYCC Oficina de Arquitectura, pour imaginer un intérieur sur plusieurs niveaux. Des tiroirs cachés offrent des rangements, les lits disparaissent à la demande et il y a même une toute petite baignoire.

Erika Design
7. Paris, France : 22 m²
Le lit de cet appartement parisien signé Erika Dubois, de chez Erika Design, repose sur une plateforme en contreplaqué de peuplier renforcé avec du métal. Il peut accueillir un matelas de 140 centimètres de large. Des rangements ont été aménagés en dessous, certains atteignant une profondeur de 1,2 mètres : de quoi ordonner chaussures, vêtements et accessoires. Les claustras offrent un supplément d’intimité à l’espace.
samuel crosnier architecte hmonp
8. Paris, France : 23 m²
L’escalier menant à la mezzanine (située à 1,6 m du sol) fait également office de bibliothèque. Près de la tête de lit se trouve une étagère avec prises pour installer une lampe et recharger un téléphone. Pour ne pas enfermer l’espace, l’architecte Samuel Crosnier a préféré un porte-à-faux en bois au traditionnel garde-corps.
marlice alfera architecture x ingénierie
9. Paris, France : 25 m²
« J’ai eu l’opportunité d’acquérir ce petit deux-pièces, qui m’a séduite avec sa belle luminosité et sa configuration carrée », raconte Marlice Alfera, architecte. « Je me suis inspirée de l’architecture japonaise traditionnelle, avec un shoji [papier translucide tendu sur un panneau de bois] pour créer l’espace chambre. »

Cet élément d’architecture, traditionnellement fait en papier de riz, est ici en polycarbonate. Il délimite l’espace sans bloquer la lumière.

Fo.Ca | Studio d’architettura
10. Milan, Italie : 25 m²
Ce studio italien a lui aussi été repensé autour de shoji . Les propriétaires souhaitaient séparer l’espace nuit du coin salon pour optimiser l’utilisation de l’espace.

« Nous avons imaginé une boîte avec un lit à l’intérieur »,
détaille l’architecte Anna Foresio, de chez Fo.Ca Studio. « Côté cuisine, les modules blancs sont des placards avec étagères. Au-dessus, des rails doubles pour les portes coulissantes, qui sont en plexiglas opaque pour davantage d’intimité. »

« On choisit de fermer ou d’ouvrir l’espace nuit », se félicite celle qui a pensé et coordonné le projet. « La chambre peut ainsi bénéficier de la lumière naturelle provenant de la cuisine. »

FV2 Architektur GmbH
11. Munich, Allemagne : 25 m²
« On embrasse désormais toute la pièce d’un seul regard », observe l’architecte Felicia Specht, de chez FV2 Architektur GmbH . Grâce à cela, tout paraît plus grand dans ce studio de ville. La porte pliante, réalisée sur mesure, permet de séparer la petite cuisine et l’espace repas du salon/chambre. Ouverte, elle vient se nicher dans un placard aménagé à cet effet.

Les portes battantes façon saloon marquent le passage vers la salle de bains. « Personne n’a envie de prendre sa douche en se sentant exposé aux regards extérieurs », souligne l’architecte. Les persiennes assurent l’intimité de la pièce. Une solution idéale pour faire passer la lumière et donner une sensation d’espace.

maéma architectes
12. Paris, France : 26 m²
Le défi était ici de fusionner ce petit atelier d’artiste avec le studio (une pièce) voisin, pour créer un logement hybride, entre espace de travail et lieu de vie. Le grand module jaune accueille l’entrée de l’appartement, la cuisine, la salle de bains et la chambre.

Les architectes Rachel Marcus et Nicolas Aubert-Maguéro, de chez Maéma Architectes, ont piloté ce projet. Ils ont pensé ce grand cube comme une maison dans la maison.
Hedre
13. Paris, France : 27 m²
Un travail de menuiserie sur mesure a permis de conserver l’ouverture des espaces dans ce studio repensé par Hakim Reguig, architecte d’intérieur chez Hedre. Ce grand ensemble polyvalent court de la cuisine à la chambre, en passant par le salon et la salle de bains.

Dans une optique de réduction des coûts, il a été construit à partir de meubles invendus. La taille de certains placards a été ajustée, des portes ont été déposées, les moulures adaptées en conséquence. À la clé, une structure sur mesure laissant suffisamment de place pour l’espace de vie et le coin nuit.

Transition Interior Design
14. Paris, France : 27 m²
Le coin bureau est clairement identifié grâce au rose poudré choisi pour le mur et les étagères en chêne clair réalisées sur mesure.

« La cliente voulait un coin bureau dans le salon », explique Margaux Meza, de chez Transition Interior Design, qui a repensé ce studio aux côtés de sa collègue Carla Lopez. « Nous avons eu l’idée de créer une structure hybride avec un espace travail qui soit aussi une bibliothèque, distribuée sur deux pans de murs. On reste dans quelque chose de léger, discret, qui se fond dans le reste, demeure fonctionnel sans alourdir visuellement la pièce. »

StudioMadera s.l.
15. Madrid, Espagne : 27 m²
Le propriétaire, ingénieur logiciel, avait besoin de nombreux espaces de rangement et d’un coin bureau chez lui. « Ce projet était un vrai défi, car l’appartement a une superficie très limitée et il fallait y faire entrer une chambre, une salle de bains, un salon et une cuisine ouverte », raconte Jorge Núñez Ortiz, de chez Studio Madera s.l.

« Nous avons regardé du côté de la construction de bateaux, où l’espace est pensé dans les moindres détails. Nous avons appris que tout espace peut être optimisé, à condition d’aller vers de la menuiserie sur mesure et d’opter pour des finitions de qualité. »

NID’ARCHITECTURES
16. Paris, France : 30 m²
Ce studio tire son caractère et sa valeur ajoutée d’un espace nuit ludique, installé en hauteur. « L’idée était d’offrir tout le confort d’une pièce à part entière dans un espace aussi petit que possible », explique Audrey Goutin, de chez Nid’Architectures.

« Nous avons réduit l’espace d’entrée au maximum pour installer un lit queen size [160× 200 cm], avec la tête de lit derrière la cuisine, loin de toute surexposition lumineuse. Nous avons inséré une niche au-dessus de la cuisine : elle fait office de table de nuit. Les volets offrent un petit complément d’intimité à l’espace nuit en l’isolant davantage, sans toutefois entraver la circulation de l’air et de la lumière. »

ARCHITECT + DESIGNER
17. Paris, France : 30 m²
L’architecte Katarina Mijic a entièrement repensé cet espace qui lui appartient pour y intégrer un maximum de rangements en exploitant tous les angles de la grande pièce. Le sommier et le matelas du lit reposent sur une plateforme à 1,1 mètres du sol. « Nous avons exploité chaque centimètre et adapté les rangements de part et d’autre de la structure. »

« Côté entrée, de grands tiroirs accueillent le linge de maison. En dessous, on peut ouvrir les marches pour ranger d’autres affaires. Côté salon, il y a l’alcôve pour les livres et un placard pour mon violoncelle. Côté cuisine enfin, les étagères murales accueillent des sacs. »

Benoit Dufour Architecte
18. Paris, France : 30 m²
Le lit escamotable de ce studio permet un vrai gain de place en journée dans le salon. « Nous avons joué sur les forts contrastes de couleurs dans l’entrée et la bibliothèque », raconte l’architecte Benoit Dufour. « Pour le coin nuit, nous avons à l’inverse opté pour un blanc teinté de bleu, très délicat. J’ai un vrai plaisir à jouer la carte de la subtilité des couleurs pour un résultat élégant. »
Transition Interior Design
19. Paris, France : 30 m²
La verrière, de chez Aluminel, a été montée à 2 mètres de la tête de lit pour encadrer ce dernier au maximum et libérer autant d’espace que possible côté salon.

« Plus un espace est restreint, plus il est intéressant de conserver un maximum d’ouverture, de profondeur et de perspective »,
explique Margaux Meza, architecte d’intérieur chez Transition Interior Design, en charge de ce projet aux côtés de sa collègue Carla Lopez.
Arch Sara Pizzo – Studio 1881
20. Livourne, Italie : 35 m²
« Le plafond bas de cette toute petite maison risquait de l’écraser davantage. Afin de contourner le problème, j’ai choisi de déposer les placards de la cuisine pour les remplacer par une étagère seule et de prolonger la crédence en carreaux de ciment sur la totalité du mur », témoigne l’architecte Sara Pizzo, de chez Studio 1881.

« J’avais proposé des carreaux plus colorés, mais l’idée n’a pas été retenue par mes clients. Nous sommes donc partis sur des tons plus délicats. »

ET VOUS ?
Que pensez-vous de ces logements ?





Source link target= »_blank »