Projets travaux : quel financement prétendre ?

Projets travaux : quel financement prétendre ?


Comment financer des projets travaux ?

La concrétisation des travaux de rénovation ou de construction nécessite un budget important. Ainsi, pour financer vos travaux, les banques proposent le prêt personnel travaux. Il s’agit d’un crédit à la consommation proposé lorsque vous projetez d’effectuer des travaux de rénovation dans votre résidence principale. Il concerne aussi bien les travaux de rénovation énergétique que les isolations, les extensions et le remplacement du vitrage. À la différence des prêts octroyés par l’État, le prêt personnel travaux peut être demandé pour les améliorations de votre habitat. Le montant du prêt peut atteindre les 75 000 €. Il est calculé en fonction de votre taux d’endettement et de votre capacité de remboursement. En revanche, pour les projets consistant à acquérir un bien immobilier qui nécessitent par la suite quelques travaux, les offres de crédit immobilier sont plus appropriées.

Notez que si vous remboursez déjà des crédits et que vos mensualités sont assez élevées, le rachat de crédit peut être votre solution.

Qu’est-ce que le regroupement de crédit ?

Le rachat de crédit peut être la solution de financement de vos travaux. Appelé également regroupement de crédit, il consiste à réunir tous vos crédits en un seul. À titre d’exemple, vous pouvez regrouper les crédits travaux, les crédits à la consommation, les crédits professionnels et les crédits privés en un seul crédit. Pour ce faire, l’organisme de crédit se charge du regroupement de tous vos crédits et de leur remboursement auprès des créanciers. Par conséquent, vous ne remboursez qu’un seul prêt et l’organisme de crédit devient votre seul interlocuteur, ce qui facilite la gestion de votre compte. Le rachat de crédit offre également la possibilité de réduire les mensualités en les étalant dans le temps. Si vous avez des projets de travaux, certains établissements proposent un financement complémentaire permettant de les concrétiser.

À quel aide pouvez-vous prétendre ?

L’État propose des aides pour encourager les travaux de rénovation énergétique. À titre d’exemple, les crédits d’impôt pour la transition énergétique prennent la forme d’une déduction de 30 % des dépenses engagées sur les impôts de la rénovation énergétique. Vous pouvez en bénéficier lors de l’achat d’un poêle ou lors des installations du système d’isolation. L’aide est plafonnée à 8 000 € par personne.

L’Anah propose également aux foyers aux revenus modestes des subventions s’ils souhaitent rénover leur logement datant de plus de 15 ans. Le montant octroyé peut atteindre les 25 000 €. Il est calculé en fonction de la situation du foyer et du projet convoité.

Par ailleurs, l’éco-prêt à taux zéro est mis en place pour soutenir les travaux de rénovation énergétique des résidences principales. Il est proposé par l’État, mais est géré par les banques. Cette aide permet de demander jusqu’à 30 000 € à taux zéro. Le délai de remboursement va de 3 ans jusqu’à 10 ans. Vous pouvez recourir à ce crédit pour réaliser l’isolation de la totalité de la toiture, pour installer un chauffage à énergie renouvelable ou encore pour isoler au moins la moitié des parois vitrées.

À lire également 

Comment rafraîchir sa maison en été sans utiliser de climatiseur tout en réduisant sa facture d’électricité ?
Réduisez considérablement votre consommation d’énergie en isolant votre intérieur avec de la biomasse !



Source link target= »_blank »