Quel est le mode de chauffage idéal pour un appartement ?

Quel est le mode de chauffage idéal pour un appartement ?


Quels sont les différents modes de chauffage ?

Il existe 4 principaux modes de chauffage, à savoir le chauffage à l’électricité, au gaz, au bois et au fioul.

  • Le chauffage à l’électricité

Le chauffage à l’électricité commence à séduire de plus en plus de foyers. Cependant, bien que ce mode de chauffage soit très autonome et ne demande que peu d’entretien, sachez que l’électricité apparaît comme l’option la plus chère dans ce domaine. En effet, le coût annuel d’utilisation d’un chauffage à l’électricité est de 1 662 €/an en moyenne.

Si le chauffage à l’électricité présente les avantages d’une installation très simple, de frais d’entretien moindres et de différentes offres qui permettent de payer moins cher, il faut savoir que le prix du kWh se révèle assez onéreux et qu’il n’est pas économique pour les grands appartements. Sinon, de manière générale, le chauffage à l’électricité prend du temps à monter en température et peut afficher une faible puissance de chauffe.

Le chauffage au gaz quant à lui est très présent dans les zones urbaines. En effet, il faut savoir que les trois quarts de la population française peuvent y avoir accès, puisqu’un quart des communes françaises est raccordée au réseau de distribution de gaz. Toutefois, sachez que même si le prix du gaz peut encore s’avérer abordable, il ne cesse d’augmenter à cause de sa raréfaction. En moyenne, le coût d’utilisation de ce mode de chauffage s’élève à 1 544 €/an.

Si le chauffage au gaz affiche encore un tarif abordable et qu’il offre une rapidité de chauffe, ainsi qu’un certain confort thermique, il peut demander une installation coûteuse, des frais d’entretien (au moins une fois par an) et nécessite également un raccordement au réseau de distribution de gaz.

Le chauffage au bois est indéniablement le moins cher sur le marché. En effet, son coût d’utilisation est estimé à 842 €/an en moyenne. D’autre part, contrairement aux idées reçues, ce mode de chauffage devient plus écologique, puisqu’il affiche désormais un bilan carbone négatif. Cela est possible à travers l’évolution technologique des chaudières ou poêles à bois et à l’utilisation de combustibles issus d’une gestion durable des forêts.

Bien que le mode de chauffage au bois soit très économique, écologique, confortable et esthétique, il faut savoir que sa montée en chaleur peut être lente et que son installation peut aussi être très coûteuse. D’autre part, il demande également un ramonage (au moins une fois par an), un approvisionnement en bois régulier et un espace de stockage pour le combustible.

Le chauffage au fioul n’est pas très intéressant pour les appartements en zones urbaines. Ce mode de chauffage est surtout utilisé en campagne, dans les zones qui ne sont pas desservies par le réseau de gaz. D’autre part, il s’agit du mode de chauffage le plus cher sur le marché, puisque son coût d’utilisation annuel s’élève à 2 049 € en moyenne.

Bien que le fioul soit disponible partout et que le chauffage au fioul affiche un pouvoir de chauffe bien supérieur au gaz et à l’électricité, sachez qu’il s’agit d’une énergie polluante qui dégage une odeur désagréable. D’autre part, ce l’installation de ce mode de chauffage peut s’avérer onéreux, puisqu’il demande aussi la mise en place d’une cuve pour stocker le fioul. Sinon, mis à part le fait qu’il faut l’entretenir au moins une fois par an, sachez que ce mode de chauffage est aussi amené à disparaître en 2030.

D’un autre côté, sachez également qu’il existe le chauffage solaire ou encore la pompe à chaleur, qui sont également d’autres modes de chauffage. Si une fois installé, le chauffage solaire offre une énergie quasi gratuite, sachez qu’il s’agit d’un mode de chauffe assez onéreux à l’achat. Il en est de même pour la pompe à chaleur, qui en même temps demande encore l’utilisation de l’électricité. En outre, ces deux types de modes de chauffage peuvent également ne pas se révéler efficaces dans les zones où l’hiver le soleil est peu présent et les températures sont très basses.

Quel type de chauffage choisir pour un appartement ?

Pour un appartement, quelques types de chauffage peuvent être envisageables :

Le radiateur électrique est surtout idéal pour les petits appartements bien isolés. Dans le cas contraire, il pourrait faire monter la facture en énergie. L’idéal est alors d’opter pour les radiateurs à inertie ou pour les panneaux rayonnants et non pour les convecteurs. En effet, en plus d’être très énergivores, ces derniers ont tendance à chauffer l’air et à l’assécher. Le radiateur à inertie et les panneaux rayonnants quant à eux chauffent les masses, autrement dit, votre corps ou encore les meubles, etc. L’avantage avec le radiateur électrique est que son installation ne coûte pas cher et qu’il peut aussi parfaitement servir de chauffage d’appoint.

  • La chaudière basse température au gaz

Si votre appartement est raccordé au réseau de distribution de gaz de la ville, la chaudière basse température peut être une alternative intéressante. D’autre part, contrairement au radiateur électrique, elle se révèle plus économique pour les grands appartements. En plus d’être moins chère que l’électricité, la chaudière à gaz offre également une chaleur très uniforme. Toutefois, son installation peut être coûteuse et n’en vaudra pas le coût pour un petit appartement ou un studio.

  • La chaudière à condensation

La chaudière à condensation peut aussi être une option intéressante pour les grands appartements. En effet, plus l’espace à chauffer sera grand, plus ce type de chauffage permettra de réaliser des économies. Toutefois, il faut savoir que comme la chaudière basse température, elle peut aussi se révéler onéreuse à l’achat et à l’installation, ce qui n’est pas idéal pour les petits appartements ou les studios.

La poêle à bois peut aussi parfaitement intégrer un appartement. Ceux qui disposent déjà d’une cheminée auront un avantage. En plus d’être économique et écologique, ce type de chauffage demande cependant l’installation d’un système de conduits qui servira à faire entrer l’air et à évacuer les fumées, sans parler de l’espace pour stocker le combustible. Cela demande souvent d’obtenir une autorisation de la copropriété, puisque les conduits doivent ressortir vers l’extérieur, ce qui pourrait altérer l’esthétique du bâtiment par exemple. Sinon, sachez également que dans certaines zones urbaines, ce mode de chauffage peut aussi être interdit.

La pompe à chaleur fonctionne en puisant de la chaleur dans l’air extérieur ou dans le sol (par géothermie). Cependant, s’il fait trop froid, ce dispositif ne pourra pas fonctionner de manière optimale. D’autre part, en plus d’être assez onéreuse, la pompe à chaleur demande encore de l’électricité. Et tout comme la poêle à bois, elle demande également une autorisation de la copropriété pour son installation, puisqu’elle peut modifier l’aspect extérieur du bâtiment et peut aussi s’avérer bruyante.

Le plancher chauffant compte également parmi les types de chauffages envisageables pour un appartement, cependant il demande d’importants travaux d’installation.

Comment choisir son mode de chauffage ?

Le choix d’un mode de chauffage dépend de différents critères, tels que :

  • L’isolation du logement ;
  • La surface à réchauffer ;
  • L’installation déjà en place ou encore l’accès au réseau de distribution de gaz par exemple.

D’un autre côté, sachez que l’isolation de votre appartement doit être irréprochable pour pouvoir obtenir un chauffage performant et économique.

Sinon, dans le cas d’un petit appartement (35 m² au maximum), l’idéal est de privilégier un mode de chauffage à l’électricité. En effet, bien que l’électricité soit plus chère que le gaz, il est nettement amorti par l’absence de dépenses liées à une installation au gaz :

  • L’installation et l’entretien de la chaudière ;
  • L’abonnement pour le gaz ;
  • Etc.

Dans le cas d’un grand appartement, le mode de chauffage au gaz se révèle idéal si ce dernier peut être raccordé au réseau de distribution de gaz. Sinon, il faudra vous tourner vers le bois, le fioul, le propane ou encore la pompe à chaleur et l’énergie solaire.

À LIRE ÉGALEMENT



Source link target= »_blank »