Réduire les charges grâce à la rénovation globale de copropriété

Réduire les charges grâce à la rénovation globale de copropriété


Comment se passe la rénovation globale de copropriété ?

Ce type de rénovation lourde est obligatoirement réalisé après une analyse énergétique. Les résultats produits par l’étude permettront de confirmer si la rénovation globale de la copropriété est une nécessité. Il s’agit généralement du DPE collectif, de l’audit énergétique ou du diagnostic technique global (DTG).

L’audit énergétique permet aussi de bénéficier de recommandations de travaux de la part de l’expert thermicien qui l’aura réalisé. Ces préconisations ont une importance centrale, dans le sens où elles vont déterminer les travaux à réaliser dans l’immeuble par ordre de priorité. Le DTG est quant à lui réalisé pour informer les copropriétaires de l’état de l’immeuble.

Toutes ces informations sont partagées lors d’une assemblée générale ordinaire ou extraordinaire. C’est également pendant cette session que le plan de financement est mis en place par le syndicat : par déblocage d’un fonds de travaux ou par la demande de subventions et aides de l’État pour le financement de travaux de rénovation énergétique.

Rénovation globale de copropriété : les travaux effectués

Pour ce genre de rénovation, les travaux à effectuer sont mis en lumière par les différentes études énergétiques réalisées au préalable. Ils concernent notamment l’isolation, le chauffage, la ventilation et les menuiseries. Ils visent à éliminer les ponts thermiques et à améliorer les performances énergétiques du bâtiment en entier.

En fonction de l’analyse du bâti, il pourra être question de remplacer les systèmes collectifs de chauffe, d’éclairage ou de menuiseries, d’effectuer un calorifugeage ou encore de procéder à l’isolation des murs, des planchers ou des combles.

Les aides prévues pour la rénovation globale de copropriété

L’État a mis plusieurs dispositifs en place pour aider les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique. Débutée le 1er janvier 2021, MaPrimeRénov’ Copropriétés concerne les copropriétés en résidence principale à 75 % minimum, dont les travaux sont réalisés par un professionnel RGE et permettant un gain énergétique d’au moins 35 %. Cette prime s’élève à 25 % du montant des travaux, avec un plafonnement à 15 000 euros par habitation.

Le Coup de Pouce CEE pour la rénovation globale des copropriétés s’adresse aux bâtiments résidentiels collectifs immatriculés. Les travaux doivent permettre une amélioration des performances énergétiques de 35 % minimum.

Ces deux aides cumulées permettent de financer jusqu’à 80 % des travaux en moyenne. Les copropriétaires peuvent également bénéficier de l’Éco-PTZ, un crédit à taux nul remboursable sur 15 ans, pour le financement de leurs travaux de rénovation énergétique. La demande peut également être effectuée par le syndicat pour le compte des copropriétaires souhaitant en bénéficier.



Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *