Se débarrasser des algues moutardes en 5 étapes


De plus en plus fréquente, cette algue invasive est difficile à faire partir. Néanmoins, en étant méthodiques et précis, il est possible de s’en débarrasser.

Comment reconnaitre l’algue moutarde ?

Contrairement à l’algue verte, la plus commune dans les piscines, l’algue moutarde se reconnait à sa couleur jaune tirant sur l’ocre (couleur moutarde, vous l’aurez compris), et à sa volatilité. En effet, alors que l’algue verte se colle aux parois, l’algue moutarde se présente davantage sous forme de poussière, qui vient se mettre en suspension dès que l’on agite l’eau à proximité. Le passage de baigneurs ou d’un robot crée un nuage de poussière jaune orangé qui trouble l’eau, et se redépose quand la piscine retrouve son calme. Au début de la contamination, l’eau peut paraitre simplement un peu trouble, et on ne soupçonne pas forcément l’algue moutarde. C’est quand la croissance de l’algue devient très visible, et qu’elle ne disparait pas avec des traitements classiques que l’on comprend à quoi on a affaire. Sans traitement, l’algue va coloniser entièrement le bassin jusqu’à rendre l’eau totalement opaque.

D’ou vient l’algue moutarde ?

L’algue moutarde nous vient du Sahara. Ce vent du sud contient des poussières et de minuscules grains de sable, qui viennent se déposer sur de larges surfaces en fonction du vent et de la pluie. On remarque l’apparition de ce phénomène météorologique aux ciels parfois orangers, et aux traces jaunes que l’on retrouve sur les voitures et les terrasses. Ces poussières ne sont pas exemptes de vie, et charrient avec elles des germes d’algues. Inoffensives quand elles atterrissent au sol, elles se développent quand elles tombent dans l’eau.

Ce problème touche donc particulièrement les piscines du sud de la France, et les régions exposées aux vents du sud. Ce problème est lié au vent et à la pluie, il n’y a donc rien à faire pour empêcher son apparition. C’est pour cette raison qu’une piscine est rarement seule à être contaminée. Au contraire, c’est souvent tout une zone géographique qui rencontre ce problème en même temps. Si vos voisins ont des algues moutarde, il y a de fortes chances qu’elles soient aussi en train de s’installer dans votre piscine. De même, si vous les avez repérées chez vous, n’hésitez pas à faire circuler l’information autour de vous. D’autant plus qu’il n’est pas impossible de voir sa piscine contanimée par les poussières issues d’une piscine voisine.

Algues moutarde

Prolifération d’algues moutarde dans une piscine – document hth

Comment se débarrasser des algues moutarde en 5 étapes

Etape 1 : régler l’équilibre de l’eau

Le premier geste est de contrôler le pH. Si on le règle habituellement entre 7 et 7,4, dans le cadre des algues des algues moutardes, il est conseillé de le baisser momentanément un peu plus. En effet, les algues moutardes supporteront moins bien un pH situé entre 6,8 et 7. Ajoutez du pH -, jusqu’à s’approcher au plus près de cette valeur. Une fois le problème des algues résolu, vous remonterez le pH à 7,2. Pour que les traitements de l’eau soient efficaces, il est indispensable que le pH soit maitrisé. Le taux de désinfectant doit également être ajusté si nécessaire.

Etape 2 : nettoyer la piscine

Nous voici à l’étape la plus sportive et fastidieuse, mais d’une importance capitale pour réussir. Il s’agit de mettre en suspension toutes les algues, pour qu’elles soient récupérées par le filtre. Si vous avez un robot, nettoyez-le et lancez-le pour une longue session. Si le robot ne couvre pas les parois, brossez-les manuellement, en n’oubliant aucune zone. Puis, avec une brosse à main, plongez dans le bassin et brossez toutes les pièces à sceller, projecteurs, refoulements, skimmers etc. Certains conseillent de démonter les projecteurs pour nettoyer la niche à l’arrière. Pensez aussi à nettoyer à l’eau claire les objets flottants type bouées, sièges, thermomètres, et les maillots. Sans oublier les brosses que vous venez d’utiliser !

Pour les piscines recouvertes d’un abri, il faut également prévoir de nettoyer toute la surface intérieure de l’abri. En effet, par condensation, les algues ont tendance à se coller sur les parois avant de sécher et de retomber dans l’eau. Si vous oubliez de nettoyer votre abri, les germes collés risquent de retourner à l’eau et de la contaminer à nouveau. Tout sera alors à recommencer !

Etape 3 : ajouter le traitement spécifique

Les algues moutarde ne sont pas sensibles aux anti algues classiques. Il faut utiliser un produit spécifique qui va venir cibler chimiquement le germe de l’algue moutarde. Retrouvez les conseils des pros plus bas, ou demandez son avis à votre pisciniste. Dan tous cas, quel que soit le produit utilisé, bien lire la notice et respecter les doses et le mode d’emploi.

Pour maximiser l’efficacité du produit, il est conseillé d’ajouter un traitement choc, chlore choc ou peroxyde d’hydrogène. C’est le moment idéal pour mettre les algues en suspension dans l’eau. Utilisez votre robot et brossez manuellement le bassin en insistant sur les pièces à sceller.

Evitez la baignade dans les heures qui suivent. Là encore, référez-vous à la notice du produit que vous avez choisi.

Etape 4 : optimiser la filtration

Laisser la filtration en continu pendant 48 h minimum. Faire un backwash 1 à 2 fois par jour, et remettre la filtration. Une fois que l’eau est redevenue claire, faire un dernier backwash et reprendre un cycle normal, avec un arrêt de la filtration pendant la nuit. Si l’eau n’est pas parfaite, vous pouvez utiliser un floculant pour agglomérer les particules restantes, et les aspirer pour les piéger dans le filtre.

Etape 5 : renouveler l’opération

Après quelques jours, il est important de renouveler l’ensemble des étapes ci-dessus, y compris le brossage minutieux du bassin et le lavage des éléments ayant séjourné dans la piscine. Il peut être utile de renouveler une 3ème fois dans la saison, en cas de doute sur un retour des algues, ou en traitement préventif, avant une absence par exemple.



Source link target= »_blank »