Tout savoir sur l’éco-construction – Blog-Travaux.org


Savez-vous que les constructions des maisons classiques ont un impact important sur l’environnement où vous habitez ? Elle change littéralement la santé ainsi que les ressources naturelles qui s’y trouvent.

C’est pour cette raison que les constructeurs et les propriétaires de bâtiments eux-mêmes choisissent l’éco-construction. Ce type d’habitation permet de réaliser une économie d’énergie tout en respectant l’environnement. Suivez ce guide de l’éco construction pour en savoir plus à ce sujet.

Définition d’une maison écologique

C’est un édifice fabriqué dont le but est de respecter l’environnement. Il doit donc engendrer le minimum de pollution que possible et réduire les besoins et pertes d’énergie.

Pour y parvenir à ces objectifs, il faudra intervenir sur différents aspects, à savoir :

  • La conception du plan doit être réalisée de sorte que celle-ci respecte parfaitement l’harmonie de son environnement
  • Les matériaux de construction sont d’origine naturelle, recyclables ou encore des matériaux qui n’engendrent aucune énergie polluante
  • Les équipements au sein de la maison doivent catégoriquement réduire la consommation d’énergie. La majorité des propriétaires mise sur des systèmes alternatifs de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire.

Se faire accompagner par un architecte : une aide précieuse

Pour vous aider à faire le point sur vos idées, engager un architecte serait une idée profitable. De cette manière, vous connaîtrez bien le domaine tout en optimisant les performances énergétiques de votre future éco-construction. Ce spécialiste tirera profit des conditions climatiques tout en vous informant des évolutions récentes en matière d’économies d’énergie.

Grâce à ses instructions, vous saurez précisément quel type d’isolation choisir, la gestion de la ventilation et de l’humidité. Tous ces petits détails vous permettront de donner un style précis à votre demeure écologique.

Les principes de base dans la construction d’une maison écologique

Sachez qu’un bâtiment écologique doit respecter certaines caractéristiques pour être considéré comme tel.

Voici quelques échantillons :

Le chantier doit employer le moins d’énergie possible. Il doit aussi réduire au maximum les déchets et les gaspillages afin de préserver l’environnement. Les matériaux de construction doivent être d’origine naturelle, recyclée et non toxique. De préférence, misez sur des produits locaux (bois, briques de terre cuite ou crue, paille…)

Construire une maison écologique c’est aussi profiter du climat de la région et de l’environnement qui s’y trouve. Dans ce cas, n’hésitez pas à optimiser l’entrée du soleil dans toutes les pièces à vivre et à planter des arbres pour mieux se protéger du vent.

Le double ou triple vitrage électrochrome ainsi que la réalisation d’une avancée de toit permettent de limiter les rayons solaires à l’intérieur.

Enfin, l’usage des matériaux isolants naturels prend une place importante dans une construction écologique. Ils doivent être présents dans chaque recoin de la maison au niveau des fenêtres et de la ventilation. Vous aurez ainsi une température constante et un renouvellement de l’air dans toutes les pièces.

Les différents types de maisons écologiques

La maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) est l’un des édifices écologiques les plus connus en France. Ce label vise à fixer une limite bien précise en termes de consommation d’énergie dans un bien immobilier neuf.

Les propriétaires qui veulent avoir ce type de bâtiment doivent respecter certaines mesures, et particulièrement les 5 usages primaires d’une habitation : le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage.

Ici, la limite maximale de consommation d’énergie dépend de l’emplacement de la construction, qu’il soit en altitude ou dans une zone géographique et de la surface habitable. En moyenne, une maison neuve qui respecte les normes BBC ne doit pas dépasser 50 kWh d’énergie primaire par m2 sur une année.

Ce type de construction a pour principe d’utiliser les ressources naturelles de son lieu d’implantation. Les principes de cet habitat écologique respectent le cadre d’une construction en démarche haute qualité environnementale (HQE).

De ce fait, la maison bioclimatique utilise des principes de bon sens, pour avoir une maison peu énergivore et agréable à vivre.

Voici quelques règles de base à savoir à propos de l’élaboration de ce bâtiment :

  • Il faut orienter la maison en plein sud pour la chauffer d’une manière naturelle
  • Utiliser les arbres à feuilles caduques pour donner de l’ombre aux pièces de vie en été

Mettre en place les pièces de vie au sud et réserver l’orientation au nord pour des pièces qui peuvent rester plus fraîches.

Comme vous pouvez le constater, la maison bioclimatique cherche à remplacer petit à petit certains systèmes de chauffage qui peuvent être onéreux en privilégiant des matériaux de construction qui permettent d’avoir une isolation très performante.

Il s’agit particulièrement des capteurs solaires ou les pompes à chaleur. Les matériaux utilisés permettent de stabiliser les températures, d’emmagasiner la chaleur en hiver et de garder la fraîcheur les jours d’été.

La maison passive connue aussi sous le nom de maison très basse consommation énergétique doit répondre au principe suivant :

La chaleur dégagée de l’intérieur de la maison, par le biais des appareils et équipements que par les habitants, et celle apportée par le soleil à l’extérieur, doivent être suffisant pour chauffer la construction toute entière.

Les règles de la construction sont identiques à celle d’une maison bioclimatique en adoptant une isolation de très haute performance. À cela s’ajoute un critère important concernant l’apport de soleil sur toutes les pièces orientées au sud. En effet, les vitrages doivent représenter entre 40 et 60 % de ces surfaces de ce type d’habitation.

Généralement, la maison passive est particulièrement présente dans les pays nordiques, mais aussi en Allemagne et en Suisse. En France, par contre, le coût de construction est au minimum 20 % plus cher que pour une construction classique.

La maison positive ou bâtiment à énergie positive (BEPOS) doit produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. C’est simple, ce type de maison, normalement autonome en énergie, utilise les mêmes principes de construction qu’une maison passive.

Mais, il y a une légère différence concernant l’unité de production d’énergie, comme des capteurs solaires, une pompe à chaleur, une chaufferie en bois. Ces habitats demandent un investissement financier assez important au début, mais à la longue, ils seront rentables, notamment si vous revendez une partie de l’énergie produite à EDF.

Le prix d’une maison écologique

Le coût d’une maison écologique est à 10 à 20 % plus élevé que celui d’une construction classique. Mais, son prix peut être relativisé. En effet, après quelques années, les économies d’énergie réalisées compenseront le surcoût au départ. D’ailleurs, une telle maison se revendra beaucoup plus facilement qu’une maison traditionnelle.

Voici une idée des prix pratiqués sur le marché concernant la maison écologique. Pour la maison BBC, le prix au m2 est de 1 200 à 1 800 €, la maison bioclimatique : 1 500 à 2 500 €/m², la maison passive est de 1 500 à 3 500 € le m2 et la maison positive coûte 1 500 à 3 500 € le m².

Les aides favorables pour une éco-construction

Comme dans la majorité des constructions de maison, l’éco-construction permet aussi de bénéficier de certaines subventions comme :

  • Le prêt à taux zéro-PTZ
  • Le bonus de constructibilité
  • Les aides des collectivités locales
  • L’exonération de taxe foncière
  • La TVA réduite
  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE)



Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *