Travailler avec un peintre, les questions à (se) poser



Peintre Paris 15
En quoi consiste le travail du peintre ?
Après 18 ans d’expérience dans la rénovation, Igor Bulgar en connaît un rayon sur le monde du bâtiment. Patron depuis trois ans de 9Renovation, la société de peinture intérieure et extérieure qu’il a montée, il dresse ce constat sur le métier de peintre : « La peinture, c’est ce qu’il y a de plus difficile à maîtriser parmi les travaux du bâtiment. Pour que le rendu soit parfait il faut un vrai coup de main, qu’il faut au moins un an et demi d’expérience pour l’acquérir. Savoir bien tirer des enduits, ce n’est pas comme poser un sol en lames vinyles. »

Si Igor évoque l’opération de « tirer les enduits », c’est qu’avant la métamorphose de la pièce, le peintre doit en effet se livrer à une épreuve souvent méconnue ou négligée par les particuliers. « Notre travail, c’est 70 % de préparation des murs ! », évoque-t-il. Avant de peindre n’importe quel mur, il est en effet nécessaire de poncer le support à la girafe (une ponceuse avec réservoir) pour qu’il devienne poreux et puisse boire la sous-couche. « Sans cette étape essentielle, la peinture s’écaillera dans les deux ans ! », assure Igor. Puis, deux couches de peinture doivent être appliquées sur le support préparé. « La peinture monocouche c’est un mythe ! », poursuit-il. Et si le mur est très dégradé, le travail est encore plus minutieux. « On doit préalablement gratter le support, reboucher les fissures, réaliser un encollage avec une sorte de calicot en fibres de verre à enduire, enduire une première fois, poncer, ré-enduire, puis, comme d’habitude, appliquer la sous-couche et deux couches de peinture », détaille-t-il.





Source link target= »_blank »