Un T2 parfaitement optimisé pour un primo-accédant



Cela faisait un an que ce jeune actif, en location à Paris, mûrissait le projet d’achat de sa première résidence principale. Ayant déniché une petite surface à Montrouge, il est en recherche d’optimisation et, afin d’être épaulé, se rapproche d’une professionnelle de l’aménagement. « Le client et moi-même sommes des connaissances, nous avons été dans le même lycée à Strasbourg », explique l’architecte d’intérieur Pauline Lewandowski. Encore en agence à l’époque, Pauline a préféré se faire accompagner par sa consœur et amie, Bérénice Fallot, déjà installée à son compte. Une coopération couronnée par une franche réussite, tant en termes d’idées déco et de maîtrise du budget que d’optimisation de l’espace.

Pauline Lewandowski
Coup d’œil
Qui habite ici : un jeune-homme de 25 ans, primo-accédant
Emplacement : à Montrouge
Travaux : 2,5 mois de décembre 2020 à février 2021 après 3 mois d’études
Superficie : 30 m²
Architectes d’intérieur : Pauline Lewandowski et Bérénice Fallot
Entreprise générale de travaux : L’Étoile Rénovation
Budget : 35 000 euros TTC (hors mobilier/petite déco)

Photos : SMILZZ

Avant. Ce jeune homme a signé en septembre 2020 pour un petit deux-pièces, situé au 2 étage d’une maison ouvrière de Montrouge divisée en appartements. Le 30 m² se présente en enfilade, avec trois fenêtres sur cour orientées nord.

Après. « Ce jeune homme est venu nous voir avec un petit budget mais l’envie que son chez-lui lui ressemble. Il a mis tout de suite l’accent sur des lieux avec une vraie personnalité et un besoin important de rangements », expose l’architecte d’intérieur Pauline Lewandowski.

Trouvez un architecte d’intérieur près de chez vous sur Houzz

Avant. On entrait directement par la pièce de vie que l’on traversait pour rejoindre la chambre de taille quasi équivalente. En parallèle de la porte d’entrée, un renfoncement donnait accès à la cuisine et à la salle d’eau.

Pauline Lewandowski
Après. Difficile pour un novice en matière de rénovation d’indiquer d’emblée l’ambiance souhaitée ou les couleurs que l’on aimerait voir parer ses murs. Mais les professionnelles ont leurs astuces pour les préciser. Elles ont recueilli des informations sur les goûts et les objets possédés par le jeune homme (affiches, mobilier…) pour lui proposer plusieurs palettes de teintes. Celui-ci a flashé sur les planches les plus contrastées. « Il avait envie de couleurs franches et de noir », se remémore Bérénice.

Les pros sont donc parties sur une ambiance parée de noir, de bois clair, de vert foncé et de gris : un petit clin d’œil à la nature des Vosges, tant appréciée par le propriétaire.

5 questions à se poser pour trouver son propre style déco ?

Avant. Sur le côté droit de la pièce, un coffrage noir habillait un ancien conduit de cheminée.

Après. Pour tirer le meilleur parti possible de ce deux-pièces en longueur, les architectes d’intérieur ont conseillé de repenser le centre de l’appartement comme une pièce de vie élargie et de repousser au maximum la chambre et la salle d’eau aux extrémités. Elles ont également tenu à rétablir un sas d’entrée, afin d’isoler davantage la pièce de vie des parties communes et d’y aménager un grand nombre de rangements.« Nous avons tourné autour de l’ancien coffrage dans nos dessins pour installer un coin banquette prolongé par un rangement toute hauteur. Il fait face à un placard existant que nous avons conservé et amélioré », explique Pauline.

Afin de garder une certaine porosité entre l’entrée et la pièce de vie, les architectes d’intérieur ont cherché des idées. « Nous souhaitions délimiter sans bloquer la lumière. Nous avons exclu la verrière car nous avions déjà pensé à cette solution pour cloisonner la chambre. Les claustras ajourés en tasseaux de bois ont été vu et revus. Nous sommes donc ravies que notre client ait accepté la solution du pegboard (NDLR : panneau perforé) que nous avions repérée sur le Net », partage Bérénice.

L’Etoile Rénovation
L’entreprise tout corps d’état L’Étoile Rénovation a mis en œuvre deux panneaux collés de contreplaqué de bouleau de 18 millimètres sur un soubassement en maçonnerie. Sur cette cloison perforée selon le calepinage des architectes d’intérieur, viennent se greffer des étagères de façon modulable, au moyen de cylindres en bois. « On a également prévu la possibilité d’ajouter des cylindres côté entrée pour servir de patères à vêtements au-dessus du banc », souligne Pauline.

Trouvez une entreprise tout corps d’état sur Houzz

Pauline Lewandowski
Dans la pièce principale, et jusqu’à la chambre, l’ancien lino a été changé par un stratifié en lames clipsables en pose flottante. « Notre client avait aussi mis l’accent sur l’isolation thermique et acoustique. Nous avons donc installé une sous-couche en liège de 0,5 centimètres d’épaisseur » précise Pauline.

Le coin séjour a pris place de l’autre côté du pegboard dont la partie basse a été convertie en meuble télé grâce à l’intégration d’un meuble Bestå de chez Ikea. Le canapé appartenait déjà au jeune homme.

Avant. Au fond de l’appartement, la chambre paraissait trop grande pour une si petite surface. Elle a été rétrécie pour rétrocéder une bande de 40 centimètres à la pièce de vie.

Pauline Lewandowski
Après. Afin de maximiser lumière et perspective dans cette petite surface, la chambre a été recloisonnée façon verrière. Un cloisonnement sur mesure étant hors budget, les pros ont travaillé à partir de modules existants. « Nous avons repéré une verrière et une porte vitrée assorties dans la grande distribution et les avons intégrées dès le départ dans nos plans », explique Pauline.

L’ancienne porte de chambre a été remplacée par une porte coulissante en applique afin d’empiéter le moins possible sur le séjour.

Sol lames clipsables : Leroy Merlin

Avant. L’ancienne chambre disposait d’une tête de lit en face de la porte, de placards sur la gauche et d’un conduit de cheminée ancien qui créait un angle.

Pauline Lewandowski
Après. « Bien que réduite, cette pièce reste une chambre et non un coin nuit, car elle fait 9 m² », précise Bérénice. Un bon argument en cas de revente !

La tête de lit a été orientée face à la fenêtre pour gagner de la place mais le lit n’est pas collé au mur : on peut tourner confortablement autour, même à deux. Un rideau sert à occulter la verrière au besoin.

Plus de photos de petites chambres sur Houzz

Avant. Voici les placards de l’ancienne chambre.

Pauline Lewandowski
Après. La zone des placards, qui se trouve désormais derrière la tête de lit, a été cloisonnée. « Pour contourner la particularité du mur en biais difficile à aménager, nous avons préféré un dressing fermé que nous avons truffé de rangements », indique en effet Pauline.

L’aménagement du dressing a été réalisé sur la base de colonnes Pax de chez Ikea sur 1,5 mètre linéaires, complétées par des étagères sur mesure pour ne pas perdre de place. D’autres caissons de la grande distribution forment des rangements supplémentaires au-dessus du lit et ont permis de distribuer électriquement deux suspensions de chevet. « Et nous avons également choisi un lit avec des rangements dessous », précise Bérénice.

Avant. Voici la cuisine avant les travaux.

Pauline Lewandowski
Après. Le propriétaire souhaitait une cuisine moderne, bien équipée et comprenant un combiné réfrigérateur/congélateur de grande taille. Le positionnement de la cuisine en parallèle – très efficace pour cuisiner – a été conservé et légèrement étendu sur le séjour pour loger le gros combiné, un four de 60 centimètres et un micro-ondes, le lave-linge, un petit lave-vaisselle, une plaque quatre feux avec hotte et, bien entendu, du rangement. « Le propriétaire ne souhaitait rogner sur rien ! » résume Pauline.

Le mobilier de cuisine est signé Ikea avec un choix de façades Kungsbacka noires mates et un plan de travail en chêne massif lamellé collé Karlby. Pour moderniser le décor, la fenêtre n’a pas été changée mais repeinte en noir et une crédence a été carrelée de manière à créer un feston esthétique.

Avant. Ce coin de la pièce de vie était inxeploité.

Pauline Lewandowski
Après. Le petit plan à manger d’origine ayant disparu, il était nécessaire de replacer un coin repas dans la pièce. Le propriétaire a opté pour une table à manger pour quatre personnes qui lui sert aussi de bureau les jours de télétravail.

La gauche de la fenêtre a pu être exploitée grâce à l’agrandissement du séjour sur la chambre et l’ensemble repas composé sur la base de caissons de cuisine premier prix et d’une table de chez Sklum choisie par le propriétaire. L’éclairage n’a pas été négligé, comme le prouve l’applique orientable qui permet de moduler l’ambiance lumineuse en fonction des besoins.

Avant. L’ancienne salle d’eau se trouvait derrière la cuisine au fond du couloir.

Pauline Lewandowski
Après. Terminons par notre coup de cœur, la petite mais coquette salle de bains de 2,8 m². Celle-ci fédère toutes les couleurs de l’appartement – gris, noir, vert et bois – avec un esthétique dosage de teintes et de jeux de lignes. Notez comment les grands carreaux, en imitation de marbre Ceppo di Gré, dialoguent avec les formats 10 x 10 verts ou encore comment la vasque, le miroir ou l’applique arrondis adoucissent les formes orthogonales des aménagements. « Nous nous sommes inspirées sur le Net de nombreux éléments que nous aimions et sommes heureuses d’avoir réussi à les assembler originalement. C’est aussi notre pièce préférée », nous ont soufflé Pauline et Bérénice.

Radiateur électrique : Acova ; ballon d’eau chaude extraplat de 60 litres caché au plafond.

Pauline Lewandowski
Remarquons enfin que le budget de départ de 35 000 euros n’a pas été dépassé et efficacement ventilé. « Le secret, c’est de mixer différents gammes de prix : des éléments de la grande distribution rehaussés par des éléments sur mesure qui font la différence », nous ont-elles assuré. Dans la salle d’eau, par exemple, le meuble vasque est un caisson de cuisine Metod de chez Ikea, adapté et recouvert d’un plan stratifié premier prix avec une vasque et un mitigeur de qualité signés masalledebains.com.

À son installation, le jeune homme n’a pas boudé son plaisir, exposant paraît-il son nouvel appartement sur les réseaux et prenant plaisir à répondre aux bons commentaires. Aux architectes d’intérieur, il a précisé qu’il se sentait très bien dans son cocon, estimant qu’il avait même trop de rangements.

ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ?





Source link target= »_blank »