Une archi d’intérieur se projette dans 10 ans



Atelier Germain

Vous évoquez le bouleversement des schémas familiaux. Comment avez-vous traduit ces nouveaux modes de vie au sein d’Appart’Lab ?

Nous avons créé des zones privées et des espaces partagés bien distincts. Les chambres sont agrandies par rapport aux surfaces des appartements neufs actuels et offrent une grande liberté d’agencement. En effet, elles peuvent être agencées différemment, sans aucune modification structurelle, pour s’adapter à un couple, des enfants, un adolescent, des célibataires… La cuisine, espace partagé par excellence, est extrêmement conviviale et son agencement peut s’adapter en fonction des besoins au quotidien. Astuce : le robinet est positionné au centre de l’îlot pour être utilisé par tous, côté cuisine, ou côté repas. Nous avons également décidé que l’espace buanderie et le timbre d’office devaient faire leur grand retour. Ceux-ci ont peu à peu disparu de nos habitations, obligeant à faire sa lessive dans la cuisine ou la salle de bains, d’étendre son linge dans le salon, ce qui n’est pas du tout adapté à l’intimité que l’on attend chez soi. Mais surtout, nous avons créé une « alcôve intime », un espace isolé phoniquement et visuellement des autres, aménageable à volonté selon les besoins (lecture, coin musique, zone de jeux pour les enfants…) pour que chacun ait son intimité.





Source link target= »_blank »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *