Une extension réinvente cette maison années 80


À Basse-Goulaine, non loin de Nantes, ce couple de trentenaires a acheté depuis sept ou huit ans un pavillon années 80 avec quatre chambres et véranda de plain-pied. Ils ont d’abord eu l’intention de faire quelques travaux, mais entre leur travail prenant, dans le domaine de la santé, et deux enfants qui sont venus entre-temps agrandir la famille, ils n’ont pas trouvé le temps de s’y consacrer. Cependant, à force de pester contre leur pièce de vie mal agencée ou leur cuisine fermée trop petite, ils se mettent à rêver d’extension et c’est ainsi qu’ils entrent en contact avec l’architecte Marion Lauvin présentée par un membre de leur famille.

ARCHITECTURE ML
Coup d’œil
Qui vit ici :
Une famille avec deux enfants en bas âge
Emplacement : Basse-Goulaine (44)
Superficie : maison 117 m² – extension 48 m² (surface totale 165 m²)
Date des travaux : mai 2020 à novembre 2021
Architecte : Marion Lauvin de ARCHITECTURE ML
Entreprises du bâtiment : détail en fin d’article
Budget : 160 000 euros TTC

Photos : Christophe Le Tarnec

Avant. « Ils m’ont approchée en me disant qu’ils n’en pouvaient plus de leur maison », confirme Marion Lauvin en commençant la visite. Depuis quelques années, le couple avait déjà songé à une éventuelle extension et à son emplacement. Contre toute attente, la professionnelle leur a fait une autre suggestion. « Ils voulaient remplacer la véranda vétuste, mais plutôt que d’augmenter l’emprise sur le jardin, j’ai trouvé plus pertinent de réagencer un ancien hangar à bateaux inoccupé en continuité de la maison », explique-t-elle.

En se basant sur la structure et les fondations existantes de l’abri, cette solution permettait de surcroît de réduire les coûts, ce qui a su emporter l’adhésion des propriétaires.

Trouvez un architecte près de chez vous sur Houzz

Après. Il faut bien avoir en tête qu’un projet d’extension n’est pas un simple projet de construction avec l’ajout de pièces en plus à la maison existante. Elle impose la plupart du temps un réagencement de l’espace intérieur et c’est tout à fait ce qui s’est passé ici.

Comme on le voit sur les plans avant/après, cuisine et séjour ont migré dans l’extension de même que la chambre d’amis placée à l’étage de cette partie neuve. Conséquence, la maison d’origine a été largement remodelée afin de redonner une fonction aux pièces déplacées.

Avant. Voici la maison avant travaux d’une superficie de 117 m² (hors garage). À droite du garage, elle était flanquée d’un abri à bateaux de 35 m² construit par l’ancien propriétaire et dont cette famille n’avait pas l’utilité. Sur la photo ci-contre, le voici avant son réagencement en extension.

Conseils de pro : 8 questions à se poser avant de bâtir une extension

ARCHITECTURE ML
Après. L’abri à bateaux a été modifié et isolé pour accueillir l’extension. Désormais se profile côté façade le volume géométrique, en ossature bois bardé de zinc, qui insuffle de la personnalité et un caractère contemporain à cette maison. « Nous avons opté pour l’ossature bois afin de minimiser les temps d’intervention du chantier et un bardage en zinc quartzé à joint debout, un matériau de qualité qui va encore se patiner dans le temps », indique l’architecte.

Profitant d’un décaissé existant de l’extension par rapport au reste de la maison, un chauffage au sol électrique a été prévu dans cette partie.

Avant. La véranda d’origine datait de plus de 20 ans. En très mauvais état, elle assombrissait beaucoup l’intérieur de la maison et servait seulement de débarras.

ARCHITECTURE ML
Après. Côté jardin, la véranda a disparu et seule s’avance désormais l’extension sur une terrasse à deux niveaux qui permet de prolonger la vie au jardin. « Nous avons recouvert la terrasse de carrelage imitation bois pour créer une continuité avec le plancher bois intérieur et adoucir le bardage zinc plus froid », partage l’architecte.

Plus de photos de véranda sur Houzz

ARCHITECTURE ML
Le rez-de-chaussée de l’extension est aménagé en cuisine et séjour à l’exposition traversante, tandis que la surélévation accueille une suite pour les amis portant sa superficie totale à 48 m².

Une grande porte-fenêtre coulissante à trois vantaux permet d’ouvrir la façade aux deux tiers sur le jardin. Le confort de vie est incomparable par rapport à l’ancienne pièce de vie assombrie par la véranda !

ARCHITECTURE ML
À l’intérieur, l’architecte a peaufiné les dessins pour un rendu très esthétique. « Le volume de la surélévation, en forme de boîte, se retrouve à l’intérieur dans le volume en saillie de la chambre d’amis peint en vert. Les ouvertures intérieures et extérieures se répondent pour créer le lien », fait-elle remarquer.

Une pose de peinture en biais inversé par rapport à l’escalier apporte aussi un dynamisme certain à la pièce. « Sur ce chantier nous avons bénéficié d’excellents conseils de la part de l’entreprise AB Peinture à Malville », tient d’ailleurs à les féliciter Marion.

Trouvez un artisan peintre près de chez vous sur Houzz

Avant. L’ancien séjour.

ARCHITECTURE ML
Après. Côté déco, la famille a indiqué au départ n’avoir pas vraiment d’idées ni de goûts mais l’appui de la professionnelle a agi comme un détonateur. « Ils se sont formés au fil du projet et de nos visites de showrooms et, se sentant accompagnés, ils ont finalement choisi eux-mêmes leurs couleurs et finitions », partage-t-elle.

Le code couleur bois/noir a été retenu pour moderniser cette habitation. Une touche de vert et des fibres naturelles distillent une impression de fraîcheur et de quiétude.

Avant. La cuisine d’origine était sans doute la pièce la plus honnie par les propriétaires qui l’avaient trouvée ainsi, petite et fermée, avec des meubles à la couleur démodée.

ARCHITECTURE ML

Après. Vaste et lumineuse, la nouvelle cuisine est ouverte sur le séjour ainsi que côté rue grâce à des fenêtres atelier et une porte vitrée. Traitée en noir et bois, elle adopte le thème couleur de l’ensemble.

ARCHITECTURE ML
La cuisine a été réalisée sur mesure par le menuisier Freddy Cossard (Art Boa) sur un principe bicolore très dynamique : les façades du linéaire en L sont en stratifié chêne clair avec un plan de travail en Fenix noir mat et des poignées noires tandis que le principe inverse a été proposé pour l’îlot avec des façades noires et un plan de travail bois.

L’îlot central offre des rangements supplémentaires et un coin déjeuner pour la famille.

ARCHITECTURE ML

Placée au centre de l’extension, la salle à manger est bien éclairée par deux grands châssis de toit. À l’arrière, un escalier en métal thermolaqué noir et marches en chêne permet d’accéder à la chambre d’amis.

Find Pro For More Ideas

Vous êtes en quête d’un artisan pour votre projet en agrandissement de maison ?
Nous vous aidons à trouver les meilleurs pros

ARCHITECTURE ML

Perchée en haut de l’extension, la chambre d’amis domine le salon par un châssis vitré en partie basse et dispose aussi de son éclairage naturel en premier jour. « Nous avons pris garde que la fenêtre en partie haute reprenne le même découpage que la menuiserie atelier », note cette architecte particulièrement attentive aux détails esthétiques.

Un placard sur mesure exploite l’espace au maximum pour le rangement et deux suspensions en céramique permettent d’éclairer la chambre et de lire le soir.

ARCHITECTURE ML

La petite salle d’eau est séparée par une porte coulissante. Elle a été équipée d’une douche et d’une vasque mais a fait l’impasse sur les toilettes en raison d’une difficulté d’évacuation trop importante.

ARCHITECTURE ML

Vue de la chambre d’amis sur le salon et jusqu’au jardin.

ARCHITECTURE ML
L’architecte Marion Lauvin a fait plusieurs croquis de ce genre pour aider la famille à se projeter.

Comme nous l’évoquions, le déplacement dans l’extension des pièces de vie et de la chambre d’amis a imposé de réagencer les espaces libérés. Nous allons le voir en images, l’ancienne cuisine s’est muée en bureau, le séjour a été séparé en entrée et salon TV, la chambre parentale a gagné un dressing et des sanitaires en plus ont été dégagés sur le volume de l’ex-chambre d’amis.

ARCHITECTURE ML

L’ancienne cuisine était déjà placée en extension de la maison dans la partie arrière du garage. Le garage a été conservé mais cette pièce qui permet de faire la jonction avec la nouvelle extension a été transformée en bureau ouvert. « C’était une demande de mes clients de pouvoir travailler tous les deux à la maison », confirme Marion qui leur a dessiné un bureau confortable grâce à un long plateau pour travailler face au jardin et, à l’arrière, une vaste bibliothèque. La réalisation sur mesure a été confiée au menuisier Freddy Cossard.

ARCHITECTURE ML

En traversant le bureau, nous rejoignons l’ancien salon qui a été reconverti en entrée et en une pièce mixte, à la fois salon TV et salle de jeux pour les enfants.

ARCHITECTURE ML
Voici la nouvelle entrée de la maison. « L’idée était de gagner une pièce lumineuse et pratique dans laquelle on puisse poser tout de suite ses affaires », expose l’architecte qui a donc inclus au centre de l’espace un îlot avec assise et rangements hauts et bas, pratiques pour se (dé)chausser, ranger les chaussures et les vêtements.

Sur le côté, nous distinguons l’ancien poêle a granulés, conservé pour chauffer la partie ancienne de la maison. « Nous avons passé des gaines dans les cloisons afin de distribuer la chaleur dans les autres pièces, hormis l’extension chauffée par le sol », explique-t-elle.

ARCHITECTURE ML
L’ancienne pièce de vie a également servi à créer un espace pour les enfants en bas âge. « Ils ne jouent pas encore dans leur chambre et les parents voulaient pouvoir les surveiller lorsqu’ils sont en train de travailler dans leur bureau », partage Marion.

Ainsi deux portes coulissantes façon atelier permettent d’isoler la pièce tout en gardant la lumière traversante et la vue sur les lieux.

ARCHITECTURE ML
La chambre parentale a été repensée en harmonie avec le reste de la rénovation. Pour limiter les coûts, le sol n’a pas été changé pour un chêne contrecollé, comme dans les pièces à vivre, mais pour un stratifié chêne approchant. Une bande bleu foncé, apposée en tête de lit, crée un effet cocon.

Cette chambre a été ouverte sur l’ancienne chambre d’amis attenante qui servait de fourre-tout (chambre 3 dans le plan d’origine), ce qui a permis de lui faire gagner un large dressing.

ARCHITECTURE ML

Contigus au dressing de la chambre parentale, ces seconds sanitaires ont également été créés sur l’emprise de l’ex-chambre d’amis. La professionnelle a conseillé un modèle gain de place, posé au sol avec lave-mains intégré à la chasse d’eau. Le sol et la crédence du lave-mains ont été parés de carreaux ciment tandis que le mur et le plafond ont été repeints en une teinte terracotta qui donne du peps à ce petit espace et met en valeur les carreaux.

À l’heure de conclure, Marion regrette uniquement que ce chantier ait traîné plus que de coutume en raison des circonstances exceptionnelles imposées par la pandémie. « Nous avons mené la construction de l’extension de mai à novembre 2020. Puis la famille a dû louer un studio non loin de là pendant presqu’une année… », raconte l’architecte qui a dû faire face aux arrêts de chantier du second confinement et diverses ruptures de stocks.

Cette famille a néanmoins eu l’attitude idéale face à ce type de travaux : « Ils ont été patients et positifs pendants toute la durée du chantier », leur rend-elle hommage. Une attitude qui n’est pas étrangère à l’accompagnement rassurant de Marion Lauvin qui a su mener à bien ce gros chantier sans heurts et, en particulier, en tenant parfaitement les rênes du budget.

ENTREPRISES :
Menuiserie : Freddy Cossard (Art Boa – Les Essarts en Bocage – 85)
Peintres : AB Peinture
Terrassement – Gros œuvre : Y. Visonneau
Charpente – Ossature bois : Ent. Bourget
Couverture – Plomberie : Ent. Thibaudeau
Menuiseries extérieures : Ent. Bplast’
Plâtrerie – Menuiserie intérieure : AMH
Agencement sur mesure : Art Boa
Électricité : Rouans Élec

ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ?





Source link target= »_blank »