Vente en vrac : est-ce vraiment économique ?

Vente en vrac : est-ce vraiment économique ?


Les Français se tournent de plus en plus vers un mode de consommation éthique. Les consommateurs se tournent vers des magasins bio et notamment vers la vente en vrac. Récemment, l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSES) a pourtant conseillé de ne plus acheter certains produits en vrac, car cela serait dangereux pour la santé.

Vente en vrac : quels sont les produits à ne surtout pas acheter ?

L’ANSES s’est prononcée au sujet de la vente en vrac et plus précisément sur le projet de décret. Selon la loi, tout produit de consommation courante peut être acheté en vrac, sauf certaines exceptions. Les lessives et autres produits détergents sont concernés par ces exclusions selon l’ANSES. De fait, pour des raisons sanitaires, il n’est pas recommandé d’acheter ce type de produit lorsqu’il est vendu en vrac. En effet, il est impossible pour le consommateur de savoir si celui-ci contient des substances chimiques dangereuses.  De surcroît, les normes européennes imposent au professionnel d’informer les utilisateurs sur la dangerosité du produit sur la santé via l’étiquetage. Or, cela n’est pas possible lors d’une vente en vrac. Pour toutes ces raisons, ces produits ne pourront plus être vendus en vrac.

Acheter en vrac : plus cher ou moins cher ?

Selon les produits, l’achat en vrac peut être plus cher ou moins cher. En moyenne, les produits en vrac sont 6% moins cher que les produits emballés. Les fruits secs (amandes, noix de cajou, légumineuses) sont bien moins chers. En achetant ce type de produit en vrac, vous ferez environ 21 % d’économies. Quant aux légumineuses, elles sont 18% moins coûteuses en vrac. Néanmoins, pour les pâtes, le riz et les céréales, lorsque vous les achetez en vrac, leurs prix augmentent.

A LIRE EGALEMENT :



Source link target= »_blank »